Chercher blog.fr

  • Impressions Post PFW

    Alors que les derniers défilés s'achèvent, c'est l'heure de dresser mon petit bilan sur la PFW.

    Il est vrai que c'est une chance de pouvoir assister aux défilés donc je ne vais pas faire la fille blasée ce serait déplacé. Mais quand même…
    Cela faisait très exactement 10 ans que je n'avais pas couvert cet évènement entièrement. La dernière fois, c'était pour une chaine du groupe M6. J'avais 32 ans et plus d'énergie (aghhhh cela ne me rajeunit pas).

    Premier constat : la PFW ce n'est plus du tout la même chose qu'avant.
    A l'époque, les filles qui défilaient avaient des formes et le sourire. C'était l'époque de Carla (non refaite de la face), Cindy, Naomi… Ces filles là avait un vrai charisme.
    Maintenant (à part Cara Delevingne) elles sont toutes froides, tristes et très jeunes.

    Second Constat : la lassitude des rédactrices de mode.
    La presse féminine est en crise. Valérie Toranian, directrice de rédaction de Elle se fait virer en pleine FW par une horde d'énarques cravatés qui ne pensent qu'aux chiffres.
    Il y a deux mondes parmi les rédactrices de mode : celles qui sont en poste et ne lâcheront jamais le saint Graal (Le Diable s'habille en Prada existe !!!) et les autres qui arpentent les défilés et les soirées pour avoir du boulot !

    Troisième constat : le manque d'inspiration des grandes marques.
    Mes plus belles surprises ont été chez les petits créateurs et non sur les grands défilés.

    Quatrième constat : la mode ne se renouvelle plus.

    En gros je dirais : mais c'est quoi ce bordel ?

    A suivre…

    Isis

  • PFW : suite et fin ENFIN

    La PFW se termine demain, mais pour moi le clap de fin est aujourd'hui et j'en suis très heureuse.
    J'ai fait de très jolies rencontres, j'ai vue des choses exceptionnelles mais….
    Promis on reparle de ce mais….

    Voici ma journée en photos…

    photo chanel5photo 1chanelphotochanel 2
    photochanel 3photo 4chanel

    Pour le reste, on en reparle demain !!!!!

    Isis

  • PFW : défilé Emmanuel Ungaro en Vidéo… 11 mn de bonheur

    Isis

    PS : demain Chanel, et des surprises !

  • PFW même le dimanche !

    Au détour, d'une rue, je suis tombée nez à nez avec Garance Doré.
    Je l'ai abordée et elle a été plus que charmante. En plein tournage de sa série, Pardon My French, elle était avec son équipe.
    Très belle, très grande, très souriante et accessible…
    Une belle surprise de la FW !
    Puis accompagnée de ma fille, je suis allée sur le salon Tranoi où j'ai retrouvé Faustine et ses sacs Seaux, j'y ai vu aussi des robes, puis le défilé Chloé…
    J'ai aussi découvert une créatrice de bijoux dont on entendra parler bientôt (interview prochainement dans son atelier). Son non ? Sarah Appleton.

    Paris est splendide, la PFW n'a jamais été aussi rayonnante et gaie !
    photoGarancephoto dimanche1photodimanche 2
    photodimanche 3photodimanche 4

    Demain le soleil sera encore au rendez-vous pour des présentations presse : Roger Vivier et Zucca, et deux défilés : Sonia Rykiel et Elie Saab.

    Isis

  • PFW : la grâce de Véronique Leroy opposée à l'ambiance futuriste de Kenzo

    Cette femme Kenzo est l'opposée de la grâce des créations de Véronique Leroy qui a privilégié le blanc, l'ivoire et le rose poudré.
    Coup de coeur pour cette collection !


    Isis

    A suivre...

  • PFW : pas que les défilés

    Hier a été une journée particulièrement remplie, et remplie de belles rencontres.
    De Heimstone en passant par la présentation presse des bijoux d'Aurélie Bidermann, à la visite du salon The Box où j'ai vu mes copines de Sous les Pavés, et la merveilleuse rencontre avec le GRAND MONSIEUR MICHEL KLEIN. Et le soir un défilé OFF du prometteur Faqyyr Bey à République.
    Cette journée en photos et je vous résume point par point le tout bientôt.. (avec notamment une interview de Michel Klein et sa parisienne Mademoiselle Agnés).

    photo PFW5photo PFW2photo PFW1photo PFW 4photo 5PFWBISphoto 3PFWbisphoto 4PFWBIS
    photo 1bisPFWphoto 1PFWTERphoto 2terPFW

  • PFW : et finalement ça sert à quoi la Fashion Week ?

    Cette question m'a été posée à plusieurs reprises cette semaine.
    "A quoi ça sert tout ça "? Question posée par mon mec ce matin, alors que je me préparais pour aller à la présentation Presse de Heimstone (préparation est un bien grand mot. Je précise : combo stan + Jean + pull marine + bomber + casque de scoot = rien de glam).
    Et là, il me rappelle qu'en période de crise tous ces fastes sont gênants.
    Evidemment, qu'il a raison et en même temps… La PFW ça fait rêver non ?
    Et c'est aussi l'illustration d'une partie de notre économie et de notre culture française ne l'oublions pas.
    Les défilés sont utiles pour les acheteurs du monde entier, pour les bureaux de tendance et pour la presse. Les rédactions sont vides pendant 9 jours. On a la sensation que le temps s'arrête.
    Qui vient dans les salons adjacents aux défilés ? (Tranoi, Première Classe…) Les commerçants ! Bref tout ceci est parfaitement huilé et j'adore ces moments magiques. Et c'est aussi l'occasion de rencontrer des passionnés, comme moi. En même temps, je me qualifie de passionnée mais je suis la fille la plus cool de la terre au niveau style ! Les jolies robes et les stilettos (comme sur la photo) ne sont pas pour moi ou du moins pas dans mon quotidien. Mais j'aime voir de jolies allures, ça fait du bien à l'oeil. Et puis je retrouve mes copines de la presse…

    Quand un défilé commence, je suis comme une petite fille qui ouvre un cadeau de Noël… On ne sait jamais à quoi s'attendre : décor, musique, modèles et top models sont différents d'un défilé à l'autre. Je suis une joyeuse spectatrice en fait.
    J'aime voir les photographes appeler les mannequins sur le podium, j'aime regarder les reines de la presse cachées derrière leurs lunettes de soleil. Cela m'amuse. Oui, ça m'amuse.
    Quand je rentre chez moi, et que je gare mon scooter Place de Clichy, je retombe dans la réalité. C'est la vie.

    Allez, moi je file à un défilé OFF… Oui, OFF…. c'est l'occasion pour les petits créateurs de se faire connaître de la presse (je vous en parle très vite).
    The show must go on !

    Isis

    PS : Et pensons aussi aux petites mains ! Car oui, on ne pense jamais aux petites mains des grandes maisons de couture ! A chaque fois que je regarde un défilé, je pense à ces femmes qui bossent des heures et des heures sur les proto.

  • PFW : à l'extérieur d'un défilé…

    Isis

  • Petit mode d'emploi de la Fashion week parisienne #3

    Continuons à parler de la FWP ! (ça y est vous êtes au point sur mes abréviations et mon vocabulaire sinon relire les articles précédents).
    Donc la FWP est un moment joyeux que j'aime bien.
    Le spectacle est sur le catwalk mais aussi à l'extérieur des défilés où cela frise l'hystérie collective pour assister aux shows des plus grands créateurs (type Chanel, Vuitton, Hermès, JPG). Perso moi cela me fait bien marrer.
    C'est un monde à part. Les mauvaises langues les appellent les "squatteurs des défilés" :

    Il y a les apprentis mannequins qui veulent se faire remarquer avec des tenues ultra sexy et décalées genre tape à l'oeil.
    Il y a les blogueuses (ou blogueur) qui tentent d'entrer sans invitation (idem look parfait de la tête aux pieds)
    il y a les badauds qui assistent avec un mélange de curiosité et d'effarement à ce spectacle hors du temps
    Il y a les starlettes de la télé réalité oubliées qui tentent une reconversion
    Il y a les photographes de street style qui tentent de voler la vedette à Scoot Shuman

    Bref c'est rigolo !

    La preuve avec ces quelques photos…

    Bref à la FWP tout est permis, ou presque.
    Isis

  • Point PFW : le joyeux défilé de Simon Porte Jacquemus et ses parasols de Marseille

    Hier soir en arrivant au premier étage de la Cité de la Mode et du Design, on eu le droit à une "télé transportation" dans une calanque de Marseille bercée par le chant des cigales, et le bruit des vagues.

    Robes de plage, jupes, chemises en rayure transat, les mannequins avaient les cheveux mouillés et défilaient sur cette chanson :

    Bref, c'est le genre de défilé qui file la pêche ! Simon Porte Jacquemus a donné le sourire à tout le public. C'était gai, joyeux, léger.. Parfait pour commencer cette Fashion Week avec le smille !

    A noter : les sneakers blanches !

    Isis

    Programme du jour : Balenciaga, Rochas, Alexis Mabille, Dries Van Noten

  • Point PFW : Pretty Box x Jennyfer

    La FW ou encore PFW (Paris Fashion Week) est aussi l'occasion pour les marques qui ne défilent pas de faire des présentations à la presse.
    Aujourd'hui, Jennyfer habituellement destinée aux 15-25 ans, a présenté une collection capsule très intéressante et plutôt sympa.
    Elle s'est en effet associée à la boutique vintage Parisienne Pretty Box pour proposer une sélection de silhouettes composée de pièces uniques qui seront à shopper très bientôt sur le net.
    L'esprit ? "young, fashion, cool and sexy" en alliant le Vintage à l'esprit d'aujourd'hui.
    Le tout mis en lumière par les clichés Pola de la photographe Maripol.

    photo 1 bisphoto 2 bisphoto 3
    photo 5photo 4photo 1

    Isis

    Pretty Box : 46 rue de Saintonge 75003 Paris

  • Petit mode d'emploi de la Fashion week parisienne #2

    Suite de mon mode d'emploi pour vous faire vivre la FW.
    FW ! Oui vous le savez maintenant. On ne dit plus Fashion Week mais FW.
    OK ?
    Amazing !
    La question : où se tiennent les principaux événements ? En gros where is the place to be ?

    Les festivités se dérouleront au Palais de Tokyo, centre névralgique de la Semaine parisienne avec 18 défilés, ainsi que dans d’autres lieux emblématiques de la capitale, tels le Grand Palais, le Palais des Beaux-Arts, l’Espace Ephémère Tuileries, le Jeu de Paume, le Palais de Chaillot, l’Institut du Monde Arabe, l’Hôtel de Ville, les Docks en Seine, etc.
    Mais The Place to be ce sera au Grand Rex pour assister au dernier défilé prêt à porter de JPG. Qui JPG ?

    Jean-Paul Gaultier, qui veut se concentrer sur la Haute Couture et les parfums (?).

    Donc si vous voulez entrapercevoir des Fashion People, allez jeter un oeil dans ces coins de la capitale.

    Isis

  • Petit mode d'emploi de la Fashion week parisienne #1

    La grand messe de la mode démarre demain et ce, pour 9 jours.
    Après New York, Londres, Milan c'est au tour de Paris de devenir la capitale de la mode pendant ces quelques jours tant attendus par les fashionistas en tous genres.
    Que va t'il se passer ?
    Des défilés, des Salons pour les Professionnels (Tranoï, Première Classe…), des Shows en off (petits défilés), des soirées sponsorisées par les maisons de couture, des présentations presse… bref que du beau monde et de l'agitation dans la sphère mode en perspective !

    Avant tout pour comprendre la fashion week, il faut adopter son vocabulaire : un langage codé accessible uniquement aux créateurs, aux mannequins, aux fashionistas et, éventuellement, aux bilingues. Aux Fashion Week, on parle une langue étrange. On entend des « catwalk », on lit des « front row », on est bombardé de « backstage ».

    A comme Amazing (à répéter entre chaque défilé et dans les backstage)

    B comme Backstage ou comme coulisses d’un défilé (bref là où l'on peut féliciter le créateur et boire du Champagne en disant AMAZING !!!!!!!!!)

    C comme Catwalk (qui devient en français la « promenade du chat ») soit « podium » qu’on appelle, aussi, « runway » à New York.

    F comme Fitting ou comme « essayages » des tenues par les mannequins (souvent à la veille du défilé)

    FW comme FW quand on est hype, on dit « FW » et non Fashion Week. Tellement plus swag !

    R comme Row Le mot de la Fashion Week, c’est « row » ou « front row ». Si on s’appelle Anna Wintour, on ne se pose même pas la question. Mais pour les autres, le « row », c’est le rang. Plus vous êtes devant, plus vous êtes importante. CQFD. Alors si vous êtes "Stand"… c'est que la gloire est finie ou que vous avez réussi à soudoyer une cravate rouge pour passer.

    S comme Shuttle service La Fédération Française de la Couture met à disposition des navettes pour vous transporter d’un défilé à un autre. Idéal pour celles qui enchaînent les défilés ! Parfait pour ne pas abimer les Stilettos et pour pouvoir se changer entre chaque "fashion show".

    A suivre…

    Isis

    Programme de demain : Anthony Vaccarello ouvre cette la Semaine de la mode, aux côtés de deux nouveaux noms, qui font aussi leur entrée dans la semaine parisienne : le Japonais Anrealage à 17 h, l'Américain Hood by Air le mardi à 20 h.

  • Friends 20 ans aujourd'hui

    Il y a 20 ans je découvrais cette série qui a accompagné mes années de jeune adulte.
    J'avais 22 ans le 22 septembre 1994. 20 ans déjà !
    Qui ne souvient pas de Rachel, Monica, Phoebe, Ross, Chandler et Joey ?
    Qui n'a pas rêvé d'avoir la même coiffure que Jenifer Aniston ?

    Je me souviens avoir été chez le coiffeur avec sa photo pour avoir le même dégradé.
    Quand je pense à Friends, cela me replonge dans des années d'insouciance, où tout était possible, où tout était tourné à la dérision. J'ai regardé certains épisodes plus d'une dizaine de fois.
    Ensuite je suis passée à Sex and the City…mais tout en restant fidèle à mes copains de Friends.
    Alors pour vous, j'ai trouvé cette vidéo sur You Tube qui regroupe les scènes cultes de la série.

    Régalez vous ! Isis

  • C'est le week end

    Même si c'est le dernier week end de l'été 2014, j'ai quand même envie d'écrire un billet sur cette fin de semaine.
    Plus jeune, je détestais ces pauses obligées. A l'époque, tout était fermé le dimanche, les soirées en boite étaient "has been" le samedi soir, les salles de cinéma remplies le dimanche (surtout les jours de pluie). Le pire : les retours de la campagne … sur des autoroutes bondées.

    Maintenant, je les aime ces pauses ! Je les like et les surlike ce sont mes moments de grâce. Oui, pour moi ce sont des moments de grâce où tout ralentit le samedi et stoppe le dimanche. On appuie sur Pause (avec un P majuscule). Pas de réveil, aucune contrainte, rien.

    Et le week end, je ne fais rien, et j'ose le dire. J'ai des copines qui prévoient leur emploi du temps du week end dès le lundi, quasiment minute par minute. Pitié pas moi !!!!
    Durant ces deux jours, j'improvise : les expos, les ciné, les dîners ou rien !
    Et le summum est la sieste du dimanche.
    Ne jamais me déranger le dimanche après midi, car sachez le je ne suis là pour personne. Et le dimanche soir j'ai la boule au ventre…comme les enfants.
    Allez on n'y pense pas…. le week end est devant nous.
    Isis

  • Comment me réconcilier avec Gucci ?

    J'ai un peu perdu de vue cette marque depuis longtemps : trop bling, trop clinquant, trop trop trop quoi !
    Et puis j'ai reçu les photos du défilé qui vient de se tenir à Milan (Fashion week printemps été 2015)… et je suis tombée en arrêt devant cette allure :

    Et puis ce détail :

    Et puis cette robe tunique :

    Et puis :

    Bref Frida Giannini m'a réconciliée avec Gucci ! Ces italiens sont vraiment trop forts.

    Par contre, la collection Moschino ne m'a guère convaincue avec ses Barbie Girls… Ou et comment transmettre une image régressive de la femme.

    Isis

  • Journée chargée

    Peu présente sur mon blog aujourd'hui.
    Il y a des jours où tout passe trop vite.
    Temps chaud orageux, les rendez-vous qui défilent…

    Aujourd'hui j'ai relevé :
    - les collections Gucci et Prada SS 2015 (Spring Summer 2015) et j'ai commencé un billet sur le chic italien mais qui est resté en suspend.
    - j'ai eu le droit à un méga orage sur un shooting (qui est tombé à l'eau : please Céline arrête de chanter)
    - mes rendez vous se sont enchaînés et je suis arrivée à chaque fois en retard (pardon pardon et note pour plus tard ; ne pas enchaîner les rendez vous)
    - de belles rencontres et des retrouvailles professionnelles.
    - un coup de foudre sur un bermuda
    - un repérage de la nouvelle marque Atelier Aigle

    Bref je vous résume chaque point bientôt, je vais me coucher !

    Isis

  • Jenna Lyons by Garance Doré

  • Vu sur le salon Première Vision


    (illustration : Accro de la Mode)

    Hier je suis allée visiter le Salon Première Vision, non pas pour choisir des tissus (je ne me lance pas dans la création) mais pour m'inspirer de l'air du temps de la planète mode entre les stands.
    Première Vision est le salon international des tissus de l'habillement, autrement dit, THE rendez vous des acheteuses, designer et créatrices du monde entier.
    Pour vous, j'ai relevé les MUST Have en ce début d'automne (même si le temps était très très très estival) :
    - Combo combinaison de toile avec des Stan Smith (idéalement le macaron marine et non vert)
    - Jupe midi en skaï avec des Stan Smith (toujours et encore) ou des Converse montantes blanches
    - Un foulard Hermés (les petits Twilly) noué autour du poignet
    - Long imperméable fluide noir porté avec une jupe midi.
    - Les jeans Boy friend sont encore présents mais portés avec des mocassins (nus pieds) ou des derbies à semelles compensées avec des chaussettes.
    - Des Kitten Hills noirs avec un jean mom.
    - Une touche de doré ou d'argenté

    Beaucoup de sobriété et de basiques. Bref J'adhère !
    Les modeuses deviennent-elles sages et moins bling ?

    Isis

  • Les petits sacs de Faustine

    IMG_2213 Faustine

    La marque créée par cette jeune demoiselle n'a qu'un an et est déjà dans toute la presse mode et sur les épaules de toutes les fashionistas.
    Qui se cache derrière ces jolis sacs seaux ? Faustine
    Formation ? Esmod
    Parcours professionnel ? Styliste en lingerie
    Ses passions ? Le vintage, les bijoux et les sacs à main
    Comment ? Faustine a créé ce sac sur un pari lors d'un dîner chez des amis.
    Son idée de départ ? L'envie de renouveler une forme ancienne de sacs.
    Aujourd'hui ? La marque est présente au Japon, en Chine, à Hong Kong et en France.
    Les matières ? Du cuir, de la fourrure, de la peau de serpent. Une belle découpe, et des couleurs originales, le tout provenant de fournisseurs français et italiens.
    Comment ? Tout est fabriqué à la main dans un petit atelier parisien.
    La nouveauté ? Une association avec Valentine Gauthier ainsi que de nouvelles tailles pour ce petit sac seau.
    Son rêve ? Un corner chez Barney's (Ce que je ne peux que lui souhaiter).
    Rendez-vous ? Sur le Salon Tranoï fin septembre.
    Son credo ? Doucement mais sûrement.

    -2 Faustine-4 Faustine-5 faustine
    -6 Faustine
    (Photos : David Schama)

    www.atelierfaustineparis.com

    Isis

  • T’as 40 ans, t’as pas d’enfants ?

    Comme j'ai pu vous le dire, mon blog vous est ouvert.
    Vous pouvez vous exprimer, râler, nous faire sourire aussi !

    La première à ouvrir le bal de cette collaboration : Carine, avec un sujet très émouvant… le désir de maternité non assouvi :

    T’as 40 ans, t’as pas d’enfants ?

    Et bien oui, j’ai 40 ans je n’ai pas d’enfants. J’en ai 45 même, autant dire alors que je n’en aurai plus.

    C’est tellement rare, même à notre époque, les femmes sans enfants. J’en connais peu, vraiment très peu, des femmes qui n’auront plus d’enfants. Je les compte sur les doigts d’une main, et encore, il me reste beaucoup de doigts.

    Pourtant, je ne fais pas partie des femmes qui n’ont pas pu, ni des femmes qui n’ont pas voulu. Je fais partie des rêveuses, de celles qui traversent la vie comme on explore une terre inconnue, mi-subjuguée mi-effrayée. De celles qui trainent en chemin, qui oublient de regarder l’heure, qui se perdent aussi. Qui se perdent souvent.

    Alors à un moment c’est la vie qui a perdu patience et qui s’est chargée de choisir pour moi. Et moi, je n’ai pas eu la force de protester, je l’ai laissée faire. Oh, j’avais toujours l’espoir secret de me rebeller ! Mais ce n’est pas arrivé.

    Aujourd’hui je poursuis mon chemin en essayant de ne pas trop y penser. Il n’y a guère plus que ma petite nièce de dix ans qui croit encore que ça peut arriver. Je ne lui dis rien, je souris. Je fais semblant d’acquiescer, ça me permet de continuer de rêver.

    Mais parfois, pas souvent, mais de temps en temps, je me sens seule. Pas seule de ne pas être entourée d’enfants. Seule de cette différence que je porte, seule face au regard des autres, à leurs interrogations muettes, à leur incompréhension ou pire encore, à leur compassion."

    Carine
    Qui a aussi un très joli blog… http://howcanyouforgettobreathe.blogspot.fr

  • Comment Jenna Lyons a réhabilité J Crew

    Avant, J Crew c'était selon moi : une énième marque voulant ressembler à Ralph Lauren, une énième marque trop US, et puis Jenna Lyons est arrivée aux commandes de la direction artistique.
    Elle a imposé un look androgyne, avec un mix de cool attitude, et de chic urbain.
    J'adore ses pantalons coupés en 7/8ème portés avec des talons ultra féminins.
    Bermudas et jupes midi sont enfin réhabilités !
    A quand une boutique J Crew en France ?
    La collection automne hiver 2014 en quelques images...

    Isis

  • La panne vestimentaire

     

    Il y a des jours comme aujourd'hui où j'aimerais sortir en culotte (oui, comme sur la photo). Des jours, où on est en panne d'inspiration vestimentaire. Cela vous arrive non ? Moi souvent. Mon dressing déborde et pourtant… Prenez l'exemple de ce matin : je commence par porter une jupe fleurie avec la basique et éternelle chemise blanche. Puis, en me regardant dans la glace, un truc cloche : tenue trop estivale, impression de ressembler à une "dondon", pas envie. Je décide d'ôter cette jupe pour lui dire : "rendez vous l'été prochain" pour porter mon bermuda en jean (reste d'un vieux 501 de mon mec). Ah c'est déjà mieux. Je sors. Non, quelque chose ne va pas : la chemise. Pas envie de blanc. Impression d'avoir le teint de la même couleur. Retour à la maison : je change de chemise. Je prends une noire en voile de coton. Je me sens mieux. Je sais qu'en lisant ce billet vous allez vous dire…"si elle a que ça comme souci dans la vie…". Certes, j'ai de la chance de travailler de chez moi et de pouvoir me changer 10 fois par jour (pour finir souvent en jean et pull gris en hiver, et short en jean et chemise en été). Cela m'est déjà arrivée de partir d'un "mauvais pied" vestimentaire… ces jours là sont noirs, gris… et peu productifs. Ben, oui, je suis une fille. Et c'est ainsi. Isis

  • Mademoiselle D histoire d'une toute petite marque fort prometteuse

    Je suis abonnée à plus de 900 comptes sur Instagram.
    Il y a les comptes de copines, de journalistes, de décorateurs et de créatrices. Ces dernières je les suis, je vois, j'observe leur progression. Et je me fais un point d'honneur à les soutenir.
    Elles fabriquent quasiment à la commande, sont devenues des auto entrepreneurs pour changer de vie, pour se lancer un défi et aussi se faire connaitre.
    Zara and Co c'est bien, pratique et pas cher mais pourquoi ne pas aussi porter des pièces quasi uniques fabriquées par des petites mains passionnées ? 

    Régulièrement, je vous présenterai ces filles qui avancent doucement mais sûrement.
    La première à ouvrir cette petite série de portraits : Diane plus connue sous le pseudo Dianeto sur IG. 

    IMG_1095
    La jolie robe Emma

    IMG_8325IMG_0344.JPG
    Diane

    La couture est une tradition familiale, mais Diane a appris à coudre seule. Sa première machine ? A 16 ans.
    Sa Formation ? Le management
    Son âge ? 26 ans 
    Ses armes ? Quelques années de travail dans un grand magasin de la rive gauche
    Son déclic ? L'envie de créer des vêtements qu'elle ne trouvait pas.
    Sa publicité ? Instagram
    Son premier succès ? La blouse Diana
    Elle conçoit, dessine, découpe, coud toutes ses créations dans son studio (avec l'aide de son futur mari qui s'est mis à la découpe du tissu).
    L'origianlité de Diane ? C'est en choisissant les tissus que nait l'idée de ses créations.
    Ses clientes ? De 20 à 50 ans.
    Sa force ? Sa volonté et son sourire !
    Son credo pour les femmes ? Toute femme peut être belle si elle sait se mettre en valeur.
    Son style ? Une pointe de chic, deux de féminité, et trois de simplicité.
    Diane est soutenue par sa famille, c'est d'ailleurs son papa qui a trouvé le nom de sa marque : Mademoiselle D.
    Et quand elle ne coud pas, Diane fabrique des colliers et des sacs. 
    Cette jeune femme ira loin.... j'en prends les paris !
    Sa prochaine création ? Sa robe de mariée (chuuuuut)
    N'avez-vous pas déjà envie d'essayer une Carolina, une Emma ou une Julia (sa dernière création) ?
    Retrouvez sa petite boutique en ligne .

    IMG_8996

    IMG_1145
    La tunique Diana

    Isis

  • Le revers de la médaille

    Mon dernier billet sur mon désir de changement de vie a suscité des critiques de certaines personnes sur Instagram.
    Suis-je trop virulente dans mes propos ? Suis-je hautaine ? Suis-je trop parisienne ?
    Le fait d'avoir d'avoir décidé de donner un prénom (Martine ou Liliane) à ma conseillère emploi a aussi été critiqué.
    J'en reste un peu sans voix.
    Effectivement, je n'ai rien contre les Martine ni les Liliane ! Je trouve ce débat hors de propos et ne m'attarderai pas sur le sujet qui était à prendre au 4ème degré.
    J'en conclus donc que dans notre société, on ne peut plus rire de tout ?
    Je ris moi même de mes (mé)aventures !
    Il faut donc être sérieux tout le temps. Je trouve cela fort triste.
    Voir la vie avec légèreté est donc considéré comme un luxe ?

    Autre leçon de cette journée : la facilité d'insulter les gens gratuitement et anonymement sur les réseaux sociaux ! Il est vrai que quand on affiche sa vie sur Instagram c'est le risque à prendre. Mais je suis encore certainement trop naïve ! Certaines personnes se régalent du malheur des autres.
    Je trouve cela flippant, gerbant, écoeurant.
    Ou d'autres se permettent de juger sans vraiment savoir. Ce que je remarque c'est que ces mêmes gens sont tout le temps en anonyme. Comme c'est facile de se cacher pour insulter autrui !

    La dérision, la légèreté, l'humour, la futilité sont mes moteurs pour ne pas voir la vie en gris.

    Bref, je ne comprends rien en ce bas monde. Et cela me rend triste.

    Isis

    PS : moi j'ai juste envie de travailler et oui, parfois je peux être agressive dans mes propos sans vouloir être méchante.
    Oui, je suis en colère contre certains conseillers de Pôle Emploi qui ne me comprennent pas.
    Oui, je suis en colère contre certaines de mes amies qui doivent bien rire en lisant mon billet.
    Oui, je suis en colère contre les entreprises qui ne répondent jamais aux candidatures.
    Oui, je suis en colère face aux nombreux "on vous rappellera".
    Oui, je suis en colère contre cette ambiance morose qui arrange bien nos politiques.
    Oui, je suis en colère car je n'ai pals de place au chaud dans une rédaction.
    Oui, je suis en colère contre le système.

  • Connaissez-vous les Fashion Trucks ?

    Le mouvement a commencé avec les Food Trucks, ces "camions-pizzas" désormais incontournables dans les centre-ville américains où l'on déguste les spécialités du monde entier, et maintenant c'est au tour de la mode de se vendre dans des quatre roues.
    La première à avoir osé le faire c'est ma copine Elisa.

    Avec son Caravan Shop, elle sillonne Paris et sa proche banlieue pour vendre des vêtements et accessoires de jeunes créateurs mais aussi, des fringues vintage. Vous pourrez même avoir des conseils de style !
    Bref c'est un véritable concept store ambulant.

    Et l'idée est géniale !

    Pour suivre l'itinéraire du petit camion d'Elisa… c'est !
    Ce week end, elle sera installée dans le village de La Parisienne sur le Champ de Mars.

    Isis

  • Journal d'un changement de vie #3

    Quand on change de vie, il y a une étape que l'on ne peut guère éviter : PE.
    Non, je veux pas parler de Petites Espadrilles mais de Pôle Emploi. Comme j'appartiens au commun des mortels qui n'est guère fortuné, j'ai été obligée de faire un point avec ma chargée d'emploi (enfin plutôt de non emploi).
    Chargée que je ne connaissais guère encore ce matin et qui est devenue une "alliée" de choc. Non, je plaisante.
    Je dirais que cette dame que je surnommerai Martine (elle a une tête à s'appeler Martine ou Liliane), a un don pour décourager la plus motivée des championnes de biathlon.

    Quand je lui ai exposé mon parcours, puis mon projet. J'ai vu l'oeil de Martine un peu dubitatif.
    Surtout quand je lui ai dit que j'ai quitté mes remplacements dans l'Education Nationale. Là, elle a été proche de la crise d'hystérie (silencieuse), en gros elle a failli avaler son 18ème café du matin de travers.
    Nous avons ensuite regardé avec attention mon parcours.

    Dialogue :
    Martine -"Vous avez un excellent niveau en droit Madame de Paname. Je pense qu'il faut chercher dans cette branche"
    Moi - "Hum oui mais je n'ai jamais travaillé dans le droit."
    Martine -"Secrétaire juridique serait possible vu vos langues"
    Moi -"Hum, hum, je ne souhaite pas travailler dans ce secteur, sinon je continue à enseigner."
    Martine -" Cela me paraît être la meilleure solution en effet. il n'y a plus de profs."
    Moi -"Oui mais moi j'ai envie de changer de voie, enfin plutôt de reprendre la voie dans laquelle j'ai le plus d'expérience : la presse, la communication, le rédactionnel…"
    Martine -"Oui je vois que votre CV est conséquent en la matière. Mais vu votre âge…"

    Bon je dois vous avouer qu'à ce moment, j'ai envisagé la strangulation de Martine ou le suicide. Merci le yoga ! Respire ! Respire ! Respire !

    Moi "- 42 ans c'est pas vieux non plus"
    Martine -"Vous êtes passée dans la case 3ème âge".
    Moi -"??????????????????????????"
    Martine -"Il faut être réaliste ma petite dame nous sommes en crise"
    Moi -"Quel est le rapport entre la crise et mon âge ?"
    Martine -"Les entreprises n'ont aucun intérêt financier à vous embaucher. Il faudrait que vous ayez moins de 25 ans ou plus de 50 ans"

    Voilà voilà, ce n'est qu'un aperçu.
    La suite au prochain épisode…

    Isis

  • A méditer...

    "Peu importe la mode. Si vous avez un style, c'est mille fois mieux."

    Margaret Oliphant (1828-1897)
  • Le charme quasi monacal de The Row

    Moi qui regardais La Fête à la Maison quand j'étais petite… jamais je n'aurais imaginer être en pâmoison devant les créations des deux soeurs blondinettes de la série qui avaient 2 ans à l'époque !

    Au travers de leur marque The Row, les jumelles ont réussi à créer une griffe avec un ADN bien particulier :
    Sans ornement, dénuée d’imprimés, réalisée dans des matières chics et nobles : des tuniques de laine, des jupes en feutre éteint, des vestes stretch à rayures quasi invisibles… sans bas ni collants. Comme issus d’un austère couvent, les mannequins portent dans la présentation automne hiver 2014, des chaussettes d’homme toutes grises et de gros souliers, bref tout ce que j'aime !

    Isis

    PS : la collection printemps été 2015 est à tomber, un aperçu :

    C 'est pas mal non ?

  • Comment appeler un homme qui est à la mode ?


    Un question : aimez-vous les hommes à la mode ?

    Quand je dis mode, j'entends : le genre de type qui se prend pour une modeuse mais version masculine. On peut l'appeler : modeur ? modeux ? top fashion man ? fashion man ? man de la fashion ? fashion addict ?
    Bref, il suffit de regarder le blog du Sartorialist et vous aurez un bon panel représentatif de cette catégorie.

    Perso, je n'aime pas trop ce genre d'homme. Trop apprêté, trop bien calé, bref qui en sait plus que moi sur la mode. Le genre de type qui me fera une remarque parce que mes cintres ne sont pas coordonnés dans mon dressing, ou parce que je range mal mes vêtements. C'est celui qui me commentera le Elle spécial mode, qui sera abonné à Vogue Uomo et qui plus est me piquera mes tote bags !
    Pire, le type qui utilise mes produits de beauté (masque, gommage…)… Bon ça c'est encore un autre débat (cela ferait un bon sujet de billet, note pour plus tard).

    Il est vrai que je ne me vois pas non plus avec un homme en pantacourt, chaussettes blanches, banane et sponsorisé par Décathlon de la tête aux pieds.

    Non, pour les hommes,il faut un juste milieu : une dose de classique, deux de coolitude, trois de jemeenfoutismemaisjailaclassesanslevouloir.
    Comment cela je suis difficile ?

    Isis

RSS Feed
Nouveaux médias

Footer:

Le contenu de ce site wed appartient à une personne privée, blog.fr n'est pas responsable du contenu de ce site.