Chercher blog.fr

  • Mes tics de langage


    (crédit photo : Gazette de Paris)

    Sur l'idée d'Alexa, on va faire le jeu contraire des mots qui m'énervent un tantinet.
    Ce soir, ce blog va être votre catharsis de bonne humeur… les mots qui sont vos tics de langage et que vous aimez bien finalement… C'est un peu ce qui fait votre ADN….

    Mais avant de commencer je tenais à donner la palme d'or à Aube qui s'est lâchée un max dans son commentaire…. suite au billet sur les expressions qui m'énervent un tantinet.
    Et pour vous toutes et tous, je me suis amusée à compiler vos mots détestés dans un superbe texte digne d'une émission de télé réalité :

    "Au jour d'aujourd'hui, je tiens à vous dire que je suis choquée et traumatisée par le fait que lors de mon brainstorming à l'agence, mon boss a refusé ma to do list. Il n'a pas aimé l'ADN de mon esprit. Bref je suis en mode déprime. En plus, j'avais ramené des macarons pour ce meeting qui m'ont coûtés plus qu'un bras : un oeil ! Truc de ouf ! Non mais allo quoi ? Voili voilou, ce soir je sors. Je vais me faire une sushi party YUMMY avec mes cops d'amour. Rien que du bonheur. Enfin si Dieu le veut. Je vais me chercher une tenue. Ma wish list ? je vais twister un pull avec une jupe girly. En attendant, je ne touche plus terre, je ne peux même plus répondre à vos commentaires. Mais ce blog c'est que du bonheur. Bref voili voilou. Ce soir mon Adn est en mode que du bonheur à la cool !"

    Revenons à présent sur les mots qui sont mes vrais tics de langage...
    - un tantinet (je suppose que les fidèles de ce blog l'auront remarqué)
    - mazette (je l'utilise à toutes les sauces)
    - funky (c'est mon ADN)
    - je l'aime d'amour
    - la vie est trop courte
    - chic
    - faire sa sale môme
    - c'est la classe absolue
    - intemporel (même si c'est utilisé à toutes les sauces et trop souvent)
    - cheers
    - ma BFF (traduction Best Friend Forever oui j'adore cette expression même si j'ai 43 balais)
    - flûte !
    - zut
    et dans le registre grossier : je t'emm…. (fort utile en scooter), fils de P (en scooter ou au volant) et Oh PutA…. !
    - gros rustre
    - gros con
    - falzar
    - peace and love
    - tu m'énerves
    - trop bien !
    - canon
    - être grave
    - mourance et kiffance (je sais c'est nul mais en 2015 je fais l'effort de les effacer de mon vocabulaire)
    - Nonnnnnnn ! (au sens de l'étonnement quand on me raconte une histoire bien croustillante)
    - j'adore !
    - ça me gonfle
    - je surkiffe et je surkiffe (je sais c'est nul mais en 2015 je fais l'effort de les effacer de mon vocabulaire : bis)
    - se faire une terrasse
    - buller
    - siester
    - infiniment
    - quel beauf ! la beaufattitude
    - vie, vivre, vive la vie
    - on y go, let's go
    - grazie
    - fuck ta race (aussi en scooter)
    - c'est ravissant
    - c'est inné
    - élégante
    - handicapé des sentiments
    - top
    - pingre
    - ras la casquette
    - c'est très chic
    - c'est fin
    - c'est laid
    - le vase déborde
    - casse toi
    - je t'en prie
    - casse couilles (mon côté méridional merci papa)
    - je m'en tamponne le coquillart
    - on s'en fiche

    et le meilleur pour la fin : il ne faut pas pousser Mamie dans les orties !

    A votre tour !

    Isis

  • Mes 10 commandements pour ne pas ressembler à la dinde de Noël

    Ah Noël ! Ses cadeaux, ses excés culinaires, ses chocolats, ses paillettes, ses dindes…
    Oui, dindes !
    Non, je ne parle pas de vous mais de la volaille qui va se retrouver dans vos assiettes.
    Mais je dois avouer que parfois, certaines tenues que vous conseillent les magazines risquent de vous faire ressembler à une dinde…
    Donc voici mes 10 commandements pour être la reine en ces fêtes de fin d'année sans suivre les diktats des rédactrices de mode.
    Mon résumé en vidéo :

    C'est compris ?
    En résumé : du sobre et du chic sans vous ruiner.
    1. Pas de tenue à paillettes (tu gardes cela pour l'été c'est plus funky)
    2. Ne pas se ruiner dans une robe immonde que tu ne reporteras plus jamais
    3. Piocher dans tes basiques ; une chemise blanche associée à un pantalon de smoking et des escarpins (non tu ne ressembleras pas à un garçon de café du Flore). Le must du must ? Un smoking tu porteras.
    4. Si tu es audacieuse, mixe un gros pull avec une jupe festive (type tutu)
    5. Si tu l'es encore plus, porte un bas de pyjama
    6. Si tu l'es moins, porte une jupe crayon (mais attention au ballonnement si tu restes 3 heures à table)
    7. La tenue simple te permettra de porter des bijoux. Ce soir, tu peux te déguiser en sapin de Noël et t'orner de tes plus beaux bijoux
    8. Si tu les cheveux longs, de beaux chignons, des tresses, tu feras ou des headband tu porteras
    9. Si tu as les cheveux courts, des barrettes tu mettras
    10. Mais jamais ô grand jamais tu ne mettras des paillettes dans les cheveux comble du plouc absolu. On n'est pas au Studio 54 de NY !

    Et un 11 pour les méga plus funky : cette année vous devez porter des Christmas jumpers….
    What is it ?
    Vous vous souvenez de Mark Darcy dans le Journal de Bridget Jones ?
    Son Pull avec Rudolphe le renne au nez rouge, sur fond vert sapin…. Il est devenu méga hype !
    Cette année, si vous vous voulez vous démarquez des décolletés, des robes coincées, des tenues apprêtées, c'est cela qu'il faut porter !

    Alors, vous avez choisi ?
    Moi je fonce me chercher un Christmas Jumper à l'anglaise ! En bas, je porte un jean et mes Stan Smith éternelles.

    Isis

  • Les expressions idiotes qui m'énervent un tantinet

    Je vous propose en cette fin d'année que mon blog vous serve de catharsis !
    Défoulez-vous avec moi !
    Les règles ?
    Relevez toutes les expressions ou les mots qui vous énervent, agacent, irritent au quotidien ou (et) sur les réseaux sociaux.

    Voici ma liste :
    - "mon homme à moi" (ben oui on s'en doute)
    - "yummy" (AGGGGGGHHH mon poil s'hérisse)
    - "toute la team vous attend" (traduction : je vous attends)
    - "en pleine créa" (non en pleine transformation des bijoux que j'ai achetés à 1 € dans le sentier et que je vais vous revendre 50€)
    - "ma besta" (quand on plus de 20 ans)
    - "Je veux tout !" (non on ne peut pas tout avoir dans la vie)
    - "c'est une tuerie" (ce n'est qu'un jean)
    - "mon bonhomme" (pire que mon homme à moi)
    - "je frise le burn out" (c'est une vraie maladie donc ne pas utiliser ce terme à la légère)
    - "un look cosy" (????)
    - "concours du jour" (euh il y en a une centaine par jour)
    - "Paris est à moi" (euh Paris est à tout le monde et à personne)
    - "toute la team vous remercie" (enfin je vous remercie)
    - "piquer un roupillon" (l'art de siester c'est plus joli, non ?)
    - "mes beautés" (ben oui sinon tu ne les montrerais pas)
    - "fashionista"
    - "on se revoit vite ?" (sous entendu le plus tard possible)
    - "je coule, on peut reporter notre rdv à la rentrée" (sous entendu jamais)
    - "on vous rappelle" (jamais)
    - "cute" "love it" (si on est français)
    - "à la cool" (sous entendu je reste en tenue décontractée)
    - "tu es au top" (pourquoi ?)
    - "ma poupée" (non je ne suis pas une barbie)
    - "journée marathon" (et tu as le temps d'aller sur Ig ?)
    - "le frère à" "la soeur à" "l'amant à" (bon ça c'est inévitable)
    - "pourrie gâtée" (si tu as été gâtée c'est que tu le mérites ! Non tu n'es pas pourrie)
    - " truc de ouf" (????)
    - "t as mauvaise mine" (traduction : tu as une sale gueule)
    - "le studio est en effervescence" (traduction : je suis débordée avec ma stagiaire)
    - "pochon" (oh non bordel !!!)
    - "idem" "tout pareil ici" (????)
    - "RIP" (ouhhh ça m'énerve)
    - "réveillez votre style" (?????)
    - "fait frisquet" (il fait froid)
    - "bombe" "tu es une bombe" "bombasse" (tu es jolie c'est plus sympa non ?)
    - "mon fute" (je préfère mon falzar)

    ET le Summum (grosse pensée pour ma Catcha) : "au jour d'aujourd'hui"…

    Bon à votre tour….
    Je vous assure cela fait un bien fou !!!! (après 10 épisodes de Connasse vous aurez le smille ce soir !)

    Isis

  • Et si pendant quelques minutes on ne parlait pas de Noël en regardant des épisodes de Connasse ?

    Ouf ! Ca fait du bien ! Non ?

    Isis

  • Mon tantinet énervement contre Instagram

    Oui, en ce moment j'ai une dent contre Instagram. Et ce, pour plusieurs raisons.

    # Déjà le fameux message reçu par tous, nous informant qu'il va y avoir un tri dans nos abonnés. Je suis d'accord, plus que d'accord sur le principe d'éliminer tous les comptes à connotation pédophiles, pornographiques et cie…
    Mais en réalité, on ne sait pas ce qui va être enlevé. On ne nous a rien dit !

    # Il paraît aussi que des instagrameurs (dixit un reportage d'Envoyé Spécial sur France 2) s'achètent des abonnés. Là aussi je suis d'accord pour que l'on bloque ce système.
    Vous imaginez ? Des gens s'achètent des abonnés pour paraître plus populaires ! C'est grave ! Non ?

    # Sur le contenu d'Instagram maintenant : j'en ai marre des jeux concours ! Sur mon fil d'abonnés c'est quasi une photo sur deux. Je comprends c'est sympa de gagner des trucs mais bon il faudrait trouver un autre système de communication. Bientôt Instagram va remplacer la Française des Jeux !

    # Je remarque aussi qu'Instagram m'abonne à des comptes que je ne connais même pas ! C'est dingue ce truc ! Et en plus des comptes qui ne m'intéressent pas ! Où est passée la liberté de choisir nos abonnements ?

    # Le truc qui m'agace encore plus (là cela dépasse le tantinet) c'est l'application qui surveille les gens qui vous suivent (j'en ai parlé il y a quelque temps) ! Et le spontané où est il ? Moi je suis un tas de comptes qui ne me suivent pas et je m'en moque !!! Parfois je me désabonne de comptes et hop je constate en regardant mes abonnés que j'ai été virée par ces personnes. Le donnant donnant m'énerve. Instagram serait donc devenu un jeu de stratégie ? Moi c'est un choix personnel je ne veux pas dépasser les 900 abonnements. Donc je choisis. Mais je ne vais pas utiliser des applications "espions" pour cela !

    # Une autre chose m'inquiète un peu : la non maîtrise de nos photos. Où vont-elles finalement ? En même temps c'est un choix de mettre sa vie en avant sur IG… Mais j'ai vu certaines de mes photos circuler sur des comptes que j'ai bloqués…. Un peu flippant tout cela. Non ?

    Bref Instagram je t'aime beaucoup mais tu commences à m'agacer un tantinet !

    Isis

  • Les 5 bonnes raisons pour céder à la tentation Stan smith

    J'adore quand mes lectrices favorites me posent des colles. Celle-ci vient de Pépette à couettes qui m'a envoyée cette missive ce matin :
    "Si tu es en panne d'inspi, je peux te soumettre une idée?
    moi qui suis "resistante" et n'ai toujours pas acheté de stan smith ( je fais 1m52 ce qui ne facilite pas la descente de mes talons!!!) peux-tu me ( nous donner en vidéo ou dans un article, 5 bonnes raisons de les qualifier d'indispensables dans un dressing ???????
    belle journée
    .
    Pepette"

    Chère Pépette, sache que le port des Stan n'est pas lié à la taille, car tu sais très bien que la taille n'a pas d'importance (et n'y vois là en rien un esprit mal placé)…
    Pour ma part, elles font partie de mon dressing depuis la fac… c'est un peu le prolongement de mes pieds…
    Bon, on s'en fiche de ma vie donc je ne m'étalerai pas sur le sujet.
    Une question ? Que mets-tu dans les pieds quand tu vas arpenter les plages du sud-ouest ? Des tennis, pour sûr ! Alors ?
    Pourquoi prendre des Stan ?
    - elles sont en cuir donc résistantes à la pluie, à la neige (j'ai testé plusieurs fois en bas des pistes de ski… si ! si… par contre à tes risques et périls car le semelles ne sont anti dérapantes) et au sable (sauf si comme moi tu es une maniaque du grain de sable dans la chaussette dans ce cas, tu portes des bottes Aigle ou Hunter)
    - elles sont increvables (ma plus ancienne paire encore vivante et donc, portable a plus de 10 ans)
    - elles se marient à merveille avec toutes les fringues de ta garde robe… et même nue (confère la photo)
    - elles sont confortables
    - et …. elles sont chic, sobres et funky quoi !

    Par contre méga faute de goût si tu prends des collectors (type dessinées par Pharell ou autre).
    Rester sobre est le mot d'ordre pour être chic de la Stan et donc du pied !

    Bon désormais appelez moi Cristina mes chériiiiiiiiiiies !

    Isis

  • Comment sortir sans sac pour faire comme les new yorkaises ?

    J'avais deux heures pour trouver la solution…

    car moi aussi je voudrais être libre de mes mains comme cette femme :

    Mais en fait il lui manque un truc. Non ?

    Un Sac !

    Donc, vous aurez compris sur cette vidéo que je n'ai pas trouvé la solution, que je suis surtout gastrophobique, maniaque de carnets, de pochettes… et bordélique. J'ai retrouvé mon porte cartes qui était dans la petite pochette et j'avais oublié aussi : les mitaines, les gants, les clés de la maison et du scooter, et les lunettes de soleil.

    Isis

  • L'interview décalée de Margaux Avril

    Mes interviews sont aussi décalées que diversifiées. Aujourd'hui, j'ai rencontré la jeune artiste Margaux Avril.

    Elle a eu la gentillesse de me recevoir chez elle dans son univers cosy que l'on a déjà pu apercevoir sur le site Inside Closet.
    Son premier mot ? Un compliment sur mon manteau.
    Bref, Margaux a beau être une jeune femme talentueuse de 23 ans, elle garde bien les pieds sur terre !
    Autour d'un thé (detox, je précise), elle a accepté en ce jour gris de décembre de répondre à mon questionnaire décalé avec le sourire sans fard ni paillettes.
    Chanteuse, Margaux Avril a été repérée sur la plateforme de partage musical Noomiz, avant de signer un contrat chez Universal, mais elle est aussi photographe diplômée et passionnée. Bref, cette jeune demoiselle de 23 ans est multicordes et cool. Tout ce que j'aime !
    Elle a déjà assuré les premières parties d'Alex Baupain, Rose et Yodélice, et a collaboré avec Marc Lavoine.

    Je lui ai demandé si elle voulait de moi en première partie quand elle sera à l'Olympia… elle a éclaté de rire…

    Si vous souhaitez la rencontrer, elle exposera ses photos reflets de sa personnalité au Market Place organisé par le collectif SoixanteDix du 19 au 22 décembre 2014 à l’Espace Morin, 14 rue du Vertbois 75003.

    Et pour celles et ceux qui sont loin allez jeter un oeil sur son site : http://margauxavrilphotography.com

    Alors pour résumer :
    Margaux c'est 25000 fans sur Facebook, 4500 sur Twitter et 5674 sur Instagram.
    Facebook : http://facebook.com/margauxavrilmusic
    Twitter : http://twitter.com/margauxavril
    Pinterest : http://pinterest.com/margauxavril
    iTunes : http://po.st/Instantanes

    Des jolies photos que vous pouvez trouver sur son e shop (numérotées et signées)

    Et une voix douce et prometteuse :

    Et cette reprise de Week end à Rome…

    Isis (prochaine invitée ? Roselyne Bachelot !)

  • Si j'étais Première Dame….

    Bon là je crois que notre cher François est bien dans la panade et qu'il a besoin d'une dinde à ses côtés (euh non pardon d'une dame voulais-je dire).
    D'une femme une vraie pas d'une pseudo actrice, ni d'une journaliste un tantinet hystérique, ni de son alter ego énarque.
    Donc pour sauver la France, je suis prête à donner de ma personne.
    D'abord finis les voyages officiels au Kazakhstan (la chapka c'est pas ça) et les virées dans les îles car le front qui brille et les photos en maillot de bain sur la plage ça ne va pas non plus.
    Rappelons-nous de cette image :

    Non plus jamais ça !

    Donc avec moi, les voyages officiels seraient triés sur le volet.
    Déjà pas de visites aux Chefs d'Etat plus grands que mon François (ça y est j'en deviens familière). Donc cela limite les voyages… et remonte le budget de l'Etat (pas bête la guêpe) ! Il ne s'affichera qu'avec des petits comme ça, il paraîtra grand et invincible. Si c'est possible, cela s'appelle un effet d'optique.
    Vous verrez rien qu'avec cette méthode sa cote de popularité remontera dans les sondages.

    Ensuite au régime, je le mettrais. Donc finies les virées dans les régions françaises à l'heure des repas. J'embaucherais Gwyneth Paltrow en tant que chef de cuisine à l'Elysée (ça tombe bien elle ne fiche plus rien au cinéma, donc je fais une double bonne action : je sauve la carrière de Gwyneth et celle de François) avec séances de méditation et de yoga à la clé.
    Cela lui permettra de gérer ses ex hystériques.

    D'ailleurs, je vais lui chercher un coach sentimental pour apprendre à gérer ses sentiments et à ne regarder que moi.

    Autre chose, je ne le quitterais pas d'une semelle jour et nuit. Je serais son ombre, au pire j'embauche une dizaine de mes sosies (il parait que j'en ai plein). Non François plus de virée en scooter au petit matin.
    D'ailleurs on vend le scooter. Et on se met au vélo. C'est bon pour la ligne. Gwyneth sera contente.

    Au gouvernement, on ne prendra que des femmes sexagénaires, donc aucune tentation. Bien sûr aucune blonde (je connais ton point faible).

    Evidemment de look tu changeras. L'urgence : les lunettes. Je vais te mettre des lentilles. Tu vas te laisser pousser la barbe. Et tu ressembleras à un journaliste de Canal. Tu auras la cool attitude. Finis les costumes sombres !

    On transformerait la Lanterne en restaurant hype pour ne plus y aller. Ce serait le nouveau repère des bobos parisiens. Et on donnera Brégançon à BB pour ses animaux.

    Nous irons en vacances en Bretagne… ah mince j'oubliais la pluie. Bon, je vais trouver un partenariat avec Aigle et Guy Cotten. Mais comme je serai ton rayon de soleil, il ne pleuvra plus sur toi. Et puis tu porteras un bonnet 24 sur 24, ça camouflera ta calvitie (d'ailleurs penser à un traitement contre la chute de cheveux).

    On ressemblera aux Kennedy french version 2015 : nous dans quelques mois :

    Isis

  • Une journée avec… moi

    A la manière de la rubrique dans les dernières pages du magazine Elle, je vais vous décrire mon quotidien heure par heure.
    (Attention, il y a des "fake"…)

    5.00 Je me lève et médite sous la véranda de mon 180 mètres carrés dans le 9ème à Paris hérité de ma grande tante mannequin sino-brésilienne, mariée à un ambassadeur turc au Pérou.
    6.00 Je prends un thé vert pour me purifier le corps et l'esprit puis je m'adonne à une série d'exercices : abdo (100 pompes), étirements, et je finis par 30 minutes de yoga. Bon je dois avouer que dès que le printemps arrive je vais courir dans les rues de Paris encore désertes. Je me tiens à cette discipline de fer car si on ne fait pas de sport le matin, on ne fait rien du tout !
    7.00 Une douche glacée, je m'hydrate la peau et hop l'heure du petit déjeuner parfaitement équilibré a sonné : un jus vert, un thé vert et des graines. Quand j'ai le temps, je me concocte un wrap avec des épinards et du kale. Et je bois beaucoup d'eau.
    7.30 Je m'installe sur mon Mac Book Air dernière version pour relever mes 15000 mails qui viennent du monde entier et surtout écrire ma newsletter à mes 13 millions d'abonnés. J'écris tout ce qui me passe par la tête tout en buvant mon énième thé vert (surtout pas de café cela jaunit les dents).
    8.00 Je réponds aux mails à tous mes mails puis je regarde Instagram. Je compte mes nouveaux admirateurs. Je ne quitte pas mon bureau avant 11.00 où là je commence à prendre des rendez-vous pour mes interviews. Oui, je téléphone beaucoup. Je ne pourrais pas vivre sans mon i phone 8 plus plus plus qui est le prolongement de mon cerveau.
    12.00 Je déjeune avec une amie (j'adore rester des heures avec ma cop Caro de Maigret au Mansart) pour refaire le monde devant un plateau de graines germées ou une soupe (parfois un Bento quand j'ai très faim) le tout arrosé d'eau pure du Japon. C'est mon instant relâche de la journée. Sinon, j'en profite pour skyper avec mes copines de New York et LA. J'adore réveiller ma grande amie Garance Doré.
    15.00 Retour devant mon bureau pour écrire quand je n'ai pas d'interviews. Quand je suis en panne d'inspiration, je vais faire le tour du Parc Monceau avec mon Chihuahua Fleur Simone. Je ne fais jamais la sieste c'est mauvais pour l'esprit.
    17.00 Je poste mon billet sur mon blog. Et mon unique thème, c’est bien sûr la mode. Ah, la mode ! De la mode dans la rue, de la mode aux défilés, des interrogations sur la mode, des exclamations sur la mode… Et enfin, si vraiment vous voulez essayer de comprendre ce que je fais de mes journées (moi même parfois j’ai du mal), vous pouvez vous amuser à parcourir les pages de mon blog où je vous parle des projets qui m’ont le plus touchée, et notamment les collaborations que j’essaye de choisir soigneusement .
    Oh, et ne manquez pas les voyages qui m’ont bouleversée, les rencontres qui m’ont changée (il y en a tant, impossible de faire un choix).
    J’adore la mode parce qu’elle est un merveilleux moyen de communiquer et aussi parce que sa nature est le temps qui passe – ce que je trouve incroyablement romantique. Pas besoin de vous donner de lien, la mode est présente absolument partout dans mon blog.
    18.00 Après, je file vers la piscine publique de mon quartier pour nager 200 longueurs. Etre assise toute la journée contrarie mon dos. Comme cette merveilleuse piscine a aussi un merveilleux Spa, j'en profite pour me faire un hammam et un sauna. Ma peau me dit merci.
    19.00 C'est l'heure de l'apéro. Je ne bois jamais d'alcool mais je me fais des délicieux cocktails à bas de fruits et de légumes.
    20.00 Je sors dîner. Paris est une ville fabuleuse qui regorge de petits restaurants de quartier bien sympathiques. Sinon j'adore aussi cuisiner pour mes amis/ Ma spécialité ? le riz au piment.
    23.00 Je me couche, je lis un roman en écoutant France Culture et fais ma revue de presse. Je ne regarde jamais mon i phone avant de m'endormir c'est mauvais pour le cerveau.
    Petits secrets :
    - toujours se démaquiller
    - toujours se brosser les dents
    - ne jamais fumer
    - ne jamais boire d'alcool

    Isis

    PS : Hum 99 % de fake..
    Je me lève à 7h30 et file devant ma Nespresso.
    Pas de gym, ni de yoga, ni de méditation.
    Pas de tante sino brésilienne
    Pas d'appartement hérité
    Pas de thé vert toute la journée..
    Mon blog ne parle pas que de mode….
    Je ne connais ni Caroline de Maigret ni Garance Doré.
    Bref vous l'aurez compris… Vive la vie, les copines, le bon vin et vous !

  • Pensées en vrac #10

    En fait, je devrais intituler ce billet "pensées d'anniversaire".
    40 ans et 3 années en option, et je n'ai jamais été aussi bien dans ma peau.
    Comment vais-je passer ce cap ? En le fêtant demain soir avec mes copines les plus proches. Celles que j'aime de tout mon coeur et qui sont toujours là. Pourquoi pas de mecs ? Bonne question ! Envie d'une bonne soirée de filles où l'on va refaire le monde sans complexes ni tabou autour d'une bonne bouteille de Champagne rosé. N'est-ce pas le plus beau cadeau que puisse faire la vie ? L'amitié ?
    Avant j'adorais organiser des grosses soirées… maintenant je préfère le sobre, le simple, le cool. Je suis comme le bon vin…. suis-je enfin sur la voie de la sagesse ?

    # A propos d'âge, j'ai été plus que surprise par la couverture de Vogue avec Inès, pourtant si belle de naturel ! Pourquoi autant user et abuser de Photoshop ? Pour qui ? Pourquoi ? En plus, je sais qu'Inès assume ses rides et son âge…. Je ne comprends vraiment plus la presse. Inès perd de sa crédibilité et de sa superbe avec une telle une. C'est dommage. Non ?

    # Mon test sur le collant culotte gainante Spanx vous a beaucoup fait rire (merci pour toutes vos réactions par mail)… je vais donc continuer cette nouvelle rubrique "je teste pour vous". Si vous avez des idées de choses à tester, n'hésitez pas à m'en faire part. Par contre, non je ne testerai pas un saut à l'Elastique ni un saut en Parachute.

    # J'ai découvert une nouvelle série que je vous recommande : "Orange is the new Black".

    # Parlons un peu chiffon. J'ai enfin trouvé mon bermuda chez Monki.. non je n'ai pas d'actions chez eux. Mais quoi de mieux en rapport qualité prix ? C'est fun et funky. Tout ce que j'aime et ma BFF a pris le même : des photos bientôt !

    # Chiffons bis : vous êtes nombreuses à me demander comment être élégante par ce froid ? Ma réponse ? Limiter le ridicule :
    pas de bonnet avec des oreilles (cf ma newsletter de la semaine pour celles qui y sont abonnées)`
    pas de doudoune marron avec une capuche en fausse fourrure
    pas de doudoune marron longue
    pas d'écharpe en polaire
    pas de pull polaire
    rien en polaire (c'est bon pour le ski.. et encore)
    funkisez vos tenues avec des chaussettes de couleur
    superposer les couches : chemise, pull, veste, manteau ou cachemire fin sous gros pull de laine
    oui à la jupe mais avec des collants de laine mais pas de bottes cavalières
    oui au bonnet noir
    oui à une énorme écharpe de laine
    oui à des gants de couleurs
    oui à des longs manteaux….
    Bref aimez le froid ! De toute façon, on n'a pas le choix !

    #la semaine prochaine de nouvelles interviews en vidéo avec une jolie surprise

    #et puis je finirai cette pensée en vrac par ce joli mail de Jeanne reçu ce matin… comme quoi je touche toutes les tranches d'âge…

    "Salut Isis,
    Je t'avais déjà envoyé un mail il y a quelques semaines au sujet des stan. Je ne sais pas si tu vas te souvenir, c'était sur mes interrogations à les acheter car tellement de filles les possédaient déjà. Je les possède donc maintenant, et les porte toujours très élégamment pour éviter de sombrer dans le délit legging moulant etc ...

    Je te fais ce petit mail pour d'une part te souhaiter un joyeux anniversaire ! J'espère de tout cœur que ton job parfait te tombera bientôt dans les bras ! La nouvelle année sera sûrement belle pour toi je ne me fais pas de doute la dessus !

    D'autre part, je voulais te remercier pour ta newsletter (tes conseils chaque jour) ainsi que ton blog ! Cette semaine j'étais en bac blanc (ô joie de la terminale s), et j'ai été vachement déçue de ce que j'ai fait. Tes petits mails de chaque matinée m'ont aidé à m'évader. Je souhaite faire médecine et je m'ennuie terriblement en cours. Donc ton blog, tes mails, m'aident vraiment à ne pas complètement décrocher du système et à ne pas perdre pieds. Je me dis que moi aussi, bientôt je pourrai faire ce dont j'ai envie et arrêter les cours ennuyants! Et enfin m'éclater, prendre plaisir à étudier !

    Tout cela pour te dire MERCI, pour tout ce que tu fais !
    Bisous et bon weekend ! Etant lyonnaise, pour moi c’est Fête des Lumières !!"
    Jeanne

    Comment ne pas avancer avec un tel comité de soutien ?
    Isis

  • J'ai testé pour vous #1 : le collant avec culotte gainante intégrée Spanx

    J'inaugure une nouvelle rubrique en ce jour : "j'ai testé pour vous".
    Cette idée de série m'est venue suite à mon billet sur les attachées de presse et puis sur certaines de vos remarques. Comme vous me le dites souvent, je suis une blogueuse indépendante et sans langue de bois. Et je le confirme.
    L'une de vous était étonnée par ma présence dans les présentations presse (pour les non initiées c'est une journée où une marque présente ses collections à venir dans un espace qui lui est réservé). C'est aussi le moment pour les journalistes de venir faire des repérages pour leurs papiers, certains mensuels sont déjà sur les numéros de printemps. Donc en cette période de l'année, on nous présente des maillots de bain et des robes d'été.

    Le rôle initial d'une journaliste est de rester neutre et de donner son point de vue (il est vrai qu'en ce moment la presse féminine perd son indépendance car elle devient un catalogue de vente par correspondance à la demande des financiers qui les dirigent). Quand j'étais dans mon école de journalisme, on m'a appris à enquêter, donner mon point de vue, mon avis… car les professeurs nous rappelaient sans cesse qu'un bon journaliste est avant tout indépendant et libre d'esprit.

    Bon, vous avez bien compris que ce temps est révolu et que maintenant la presse est à la solde des marques qui financent la publicité dans les magazines (et donc leur apporte de l'argent qui est nécessaire à leur survie). Et c'est aussi pour cette raison que les marques se servent depuis quelques années des blogueuses comme porte manteau car certaines en ont fait leur fond de commerce.

    Bref cette longue introduction, pour vous expliquer que dorénavant je vais tester des produits que l'on m'offre (ou pas). Et je donnerai mon avis sans fard ni paillettes.

    Donc aujourd'hui, j'ai testé pour vous le collant avec culotte gainante intégrée de chez Spanx . Cette marque est une artillerie lourde qui nous vient des Etats Unis et qui est soi-disant vénérée par les stars de là bas.

    Preuve en est avec ces photos :

    Vous remarquerez que certaines n'en ont absolument pas besoin (il suffit de voir aussi la taille des mannequins qui défilent pour Spanx).

    Bref mon avis ?
    C'est un gros coup marketing à l'état pur.

    J'ai porté ce collant culotte gainante le temps d'aller à une présentation presse (en gros 2 heures). Arrivée à la maison j'ai tout retiré. Déjà la matière est très inconfortable. J'étais habillée avec une jupe crayon en simili cuir qui n'arrêtait pas de remonter avec le collant. Sa matière accroche les tissus. Ce qui n'est pas le cas avec ce que je porte d'habitude.

    J'ai eu l'impression d'être saucissonnée pendant 3 heures avec le ventre compressé (regardez la vidéo) dans une matière qui pique. En fait j'ai surtout eu l'impression de porter un collant de contention. Donc plus qu'inconfortable.

    Pour l'effet gainant, on repassera… Ma jupe crayon est très moulante. J'ai fait exprès de la porter pour ce test. Et bien les soi-disant centimètres perdus sont restés ! En effet, je n'ai pas de ventre à la base, mais je parlais des fesses. je m'attendais à ce que la gaine me moule bien l'arrière train et que ma jupe soit moins serrée… en vain !

    Bref pour un produit vendu en moyenne 40 à 50 euros… je reste dubitative.

    La preuve en image avec la vidéo avec mon impression en live dans la rue.

    Prochain test : un produit du concurrent de Spanx : une gaine Wacoal.

    Isis

  • Pourquoi certaines instagrameuses me fichent des complexes ?

    Oui, je l'avoue, certaines instagrameuses me fichent des complexes.
    Le premier ? celui de la mère imparfaite.
    La preuve avec les calendriers de l'Avent. Moi j'ai investi comme tous les ans dans un calendrier Milka acheté le 30 novembre au Monop du coin pour mon bébé de 17 ans (avant c'était Kinder, il y a du mieux en qualité et en maturité).
    Alors que certaines mères passent leur mois de novembre à créer de leur propres mains des sublimes petites pochettes pour chaque jour de décembre. Pochettes brodées à la main avec un petit cadeau glissé à l'intérieur pour chaque jour (cadeau provenant de petits créateurs, ou mieux créés hand made !).

    Le second complexe ? celui de la mauvaise cuisinière.
    Quand je vois les menus programmés sur des tableaux, préparés pour la semaine, congelés pour le mois…. alors que moi, je fais les courses le soir 30 mn avant le dîner dans le Franprix en bas de chez moi.

    Le troisième complexe ? celui de la mauvaise maîtresse d'intérieur.
    Mon appartement ne ressemble pas à un magazine de décoration. Il est rempli de poussière (à ma décharge c'est un peu normal avec deux chats et un chien et en plein coeur de Paris, oui je sais je me trouve des excuses).

    Le quatrième complexe ? celui de la mauvaise tricoteuse (et couturière)
    Je ne fais que des écharpes, des snood, et des mitaines. Je vais tester le El Grande Favorito mais quand j'aurai le temps ( c'est à dire dans 10 ans).

    Le cinquième complexe ? celui de la grosse flemmarde qui a abandonné le sport.
    Quand je vois les scores le dimanche des running de chacunes, je suis dépitée (bon en même temps je suis au chômage sportif forcé, cela me réconforte).

    Le sixième complexe ? celui de la mère qui préfère glander chez elle le dimanche plutôt que d'emmener sa fille dans les expos à la mode (traduction : the place to be à Paris si tu ne veux pas passer pour une has been).

    Le septième complexe ? celui d'organisatrice des anniversaires d'enfant… décor, gâteau, thématique tout est parfait.
    Moi, ma fille va avoir 18 ans le 1er mars prochain et je suis paralysée d'avance à l'idée d'être incapable de lui organiser une fête parfaite.

    Le huitième complexe ? celui d'organisatrice des vacances pour l'année à venir.
    Moi je sais que je pars à la montagne en Février.. mais je vais m'y prendre comme d'hab à la dernière minute. Impossible de programmer 3 mois à l'avance (allo le psy ?) alors imaginez pour les ponts de mai et les vacances de l'été prochain !

    Bref, je les admire ces femmes.
    Quel est leur secret ? Elles repassent, nettoient, cuisinent, lisent, tricotent, cousent la nuit ?
    Mais moi j'ai besoin de dormir la nuit !

    Donnez moi votre secret de mère parfaite !!!!!

    Isis

  • Ceci explique cela...

    Vous comprenez pourquoi je considère Sophie Fontanel comme ma marraine de plume ?
    Extrait du Daily Elle de ce jour :

    IMG_20141202_195527_resized_1

    Et oui ! Je confirme, je souhaite le retour de Sophie sur la Blogo !
    Nous avons besoin de pureté, d'élégance de coeur et de plume !

    Aidez-moi à la convaincre !

    Isis

  • Le petit monde des attachées de presse

    Pour les non initiées : qu'est-ce qu'une attachée de presse ? (ou encore dit PR dans le milieu des" hypra modeux prétentieux").
    Si l'on s'en tient à la définition de Wikipédia : l'attaché de presse est celle qui sert d'interface entre un artiste, une personnalité publique, un produit ou une société, d'une part; et la presse d'autre part.
    En gros, l'attachée de presse a un produit à promouvoir (qu'on appelle budget dans le jargon presse) et doit le placer au maximum dans tous les supports de presse : magazines, quotidiens, presse spécialisée, télévision, radio et blog.
    Plus le produit apparaît dans la presse plus son client sera content.
    Elles ont donc souvent une grosse pression ce que je peux comprendre et je les plains.

    Mais là où je me mets un tantinet hors de moi, c'est quand certaines attachées de presse (je dirai 80 % d'entre elles) font des différences dans les traitement de faveur.
    Je m'explique : accès aux soldes de presse, accès à des évènements prestigieux, cadeaux de presse, voyages… et j'en passe. Je pense que certaines d'entre vous seraient atterrées, si je vous détaillais certains cadeaux ou voyages de presse.
    Avant, il y avait deux catégories de journalistes : celles des grands titres et les autres. Et je trouvais cela normal.
    Moi j'ai fait partie des deux catégories : celles qui étaient invitées à des voyages de presse tous frais payés à l'autre bout de la planète et celles qui recevaient juste une boîte de chocolat à Noël. Donc inutile de vous dire que je connais très bien le fonctionnement de ce milieu.

    Maintenant, la donnée s'est compliquée pour nos attachées de presse car les blogueuses ont débarqué.

    Et là, la répartition des cartes a changé. Certaines agences ont leur propre attachée de presse chargée du digital (les blogs) qui elles connaissent et respectent je dois le dire toutes les blogueuses (Margaux si tu me lis).

    Et puis, il y a les autres qui ne traitent qu'avec les GRANDES blogueuses sous entendues celles que j'appelle les "femmes sandwiches de la pub".

    Le reste, celles qui ont tout autant ou plus de fréquentations sur leur blog mais qui refusent d'être des simples porte manteaux ne les intéressent pas.

    Vous avez bien compris que je parle pour moi (et d'autres).

    Mais est-ce une raison pour nous traiter comme de la merde alors que l'on daigne nous déplacer avec plaisir dans leurs présentations presse ?

    Oui, je suis en colère. Pas plus tard que cet après midi, alors que j'étais à une présentation presse (ma troisième de la journée). J'arrive. Pas d'accueil.
    Mais un attroupement autour de deux blogueuses "bankable"… moi, je voulais juste un dossier de presse pour étudier la marque.

    Un femme me dévisage de la tête aux pieds et me dit que non, il n'y a rien que je n'ai qu'à me débrouiller, elle n'a rien à me donner ! Certes….. je comprends.
    Et là, je vois les dites blogueuses "Bankable" partir avec des sacs énormes remplis de cadeaux et de dossiers. Une horde d'abeilles les raccompagnent à la porte...

    Je me suis excusée et je suis partie écoeurée et dubitative seule.

    Alors je tiens à préciser que ce n'est pas de la jalousie de ma part, mais c'est le principe que je n'aime pas.

    Décidément, cela ne fait que confirmer que je suis un blogueuse particulière qui n'appartient pas à cette ruche (ou mafia j'hésite pour le terme).
    Et je préfère rester telle que je suis : indépendante et libre de mes pensées, de mes coups de gueule et de mes sujets.
    Bref, je pense que je suis mieux devant mon ordinateur à écrire des choses qui vous plaisent plutôt que perdre mon temps dans des présentations presse où je n'existe pas et qui surtout, ne m'intéressent pas.

    Isis

  • Pensées en vrac #9


    (Crédit photo : Sucha Blog)

    Comment ne pas commencer ce dernier mois de l'année par un petit billet de pensées en vrac ?
    L'heure des bilans a sonné.
    J'en ai déjà parlé ce matin à celles et ceux qui sont abonnés à ma newsletter. Alors avez-vous tenu vos promesses de bonnes résolutions pour 2014 ?
    Nous aurons l'occasion d'en reparler….
    Moi il me reste juste : les cours de guitare (et oui, et pourquoi par m'y mettre à 42 ans enfin presque 43 jour J-4…), tricoter le pull El Grande Favorito, arrêter de rouler en scooter dans les couloirs de bus et être embauchée dans la rédaction d'un magazine….


    (photo : hachisparementure)

    Je pense que tout cela sera remis à 2015. On dresse le bilan le 31 décembre. OK ?

    Petit bilan avant de ce mois de novembre avec de belles recontres (Isabelle Thomas et Frédérique Veysset auteurs de So Shoes au éditions de La Martinière, Soledad Bravi mon illustratrice préférée avec laquelle je rêve d'une collaboration), mes retrouvailles avec Sophie Fontanel qui n'a pas changé d'un poil, qui est toujours aussi drôle et fine d'esprit.
    Mes petits films vous plaisent, je n'ai que de bons retours et j'en suis ravie. Ils sont tournés avec les moyens du bord mais ils tiennent la route !
    Promis en 2015 je ferai mieux au niveau qualité ! (Papa Noël si tu m'entends !).
    Côté fréquentation de mon blog, vous êtes plus de 1600 personnes à venir me lire chaque jour…
    Non je ne tombe pas dans l'autosatisfaction mais je suis juste très touchée. Preuve que le Bouche à Oreille et les réseaux sociaux fonctionnent à merveille, et qu'inonder mon blog de bandeaux publicitaires ne sert à rien. Au moins, ce blog se démarque des autres !
    Et comme dirait ma chère mère, "tu as toujours aimé te démarquer ma fille"… mon côté Sagittaire ?
    Je ne cherche pas de réponse.
    Ce qui me fait plaisir ? Vos mails de soutien et vos mots d'encouragement.

    Sinon, je suis toujours à la recherche du manteau long parfait. J'en ai aperçu un chez Cos (Père Noël si tu m'entends…) en marine esprit peignoir de bain.
    Pour le bermuda j'ai laissé tomber…. ou alors je me coupe un pantalon d'homme à voir….

    Toujours côté chiffon parlons jean :
    Comment trouvez vous ce look ?

    Vous prenez un jean flare et vous coupez ! (conseil à lire sur le blog de ma BFF Fitting Studio)
    Pas mal le résultat dans l'esprit cool attitude ! Non ?

    Côté cheveux, j'ai enfin réussi à dompter mes cheveux cassés grâce à la soirée de the Report hair et je suis enfin convaincue que je dois arrêter les couleurs. L'argenté est à la mode dixit le dernier Elle !

    Autre conseil mode : ranger vos doudounes marron, il y en a vraiment trop dans la rue c'est déprimant !!!!!

    Et pour finir n'oubliez pas qu'aujourd'hui, c'est le 1er jour de l'avent mais aussi la journée mondiale contre le Sida… Alors sortez couverts !

    Et je termine ce billet mi pensées en vrac mi bilan de novembre par ce commentaire de Séverine qui m'a bouleversée et boostée ! Il nous rappelle combien la vie est belle et précieuse !

    "Je viens de découvrir ton blog grâce au compte Instagram d'Isabelle Thomas ... je parcours tes posts et me retrouve dans beaucoup de tes analyses. Je vais avoir 40 ans le 25 décembre, je suis au chômage et cumularde car je suis également en rémission d'un cancer du colon métastasé dans le foie. Ton ressenti face aux 2 catégories de personnes face à la galère m'est familier, je l'ai écrit tellement j'étais navrée de réaliser à quel point les épreuves révèlent la nature profonde de certains ;-)
    Je te mets le lien si cela t'intéresse...
    En tout cas, tu n'as pas à avoir honte d'avoir passé 40 ans ! La vie est faite de hauts et de bas, l'essentiel c'est d'être en bonne santé et patiente en ce qui concerne l'avenir, à mon humble avis.

    http://simplicityisnotsoeasy.blogspot.fr/2013/10/ten-months-review.html"

    Isis

  • Mon interview décalée de Soledad Bravi

    Qui ne connait pas les illustrations de Soledad qui nous parlent de mecs, d'ado, de copines… de la vie quoi !
    Merci à toi Soledad pour ce moment rempli de simplicité et d'authenticité et continue à nous faire rire avec tes illustrations si proches de nous les femmes d'aujourd'hui !

    Pour les fans retrouvez Soledad sur son blog.

    Isis

  • De l'expérience d'un casting radio

    Une amie (pro des médias et de confiance) m'a rencardée il y a quelques semaines sur un casting ouvert à tous pour Europe 1. Au départ, j'ai refusé, puis j'ai accepté. Qui ne tente rien n'a rien ! Elle sait que mon rêve est d'avoir une chronique rigolote à la radio.

    Convocation à 14H pour finalement passer à 18h…
    4 h d'attente dans le froid pour une chronique de 2 minutes.
    Et une fois de plus, je n'ai pas supporté la pression : voix chevrotante, phrases hésitantes. Bref nulle.
    Cela fait plusieurs fois que je loupe des casting (en même temps j'en ai passé que 3 dans ma vie !).
    A chaque fois, j'ai l'impression de me retrouver dans la peau d'une petite fille devant d'immenses adultes (Allo Docteur Psy ? Cela doit avoir une signification). Et moi, qui suis si loquace, si "perchée", si "tête brûlée" avec de la répartie je perds toutes mes armes lorsque je me retrouve face à un jury.

    Mais en même temps, cette expérience d'aujourd'hui a été très intéressante sur le plan humain.
    Je vous assure que la moitié des gens venaient des quatre coins de la France et de tous les milieux socio professionnels. Pas de journaliste ni d'auteur ! Que des amateurs venant de l'immobilier, des assurances, de la banque, de la mode… avec pour seul rêve, devenir célèbre.
    Un jeune homme de 20 ans m'a dit qu'il jouait sa vie sur ce casting (si si je vous assure). Et ça c'est flippant.
    J'ai pris conscience de l'impact des médias sur les gens. J'ai eu l'impression que pour certains, être connu, c'est la seule porte de sortie pour éviter la crise.
    Etre connu, c'est gagner de l'argent, et donc être heureux.
    Mais où est le talent dans tout cela ?

    Quant aux filles, 98% étaient habillées pour passer un casting de télé réalité (habillées, botoxées, refaites des seins, du nez….) ! Alors imaginez moi ; lorsque j'ai débarqué avec mon mum jean, mon écharpe marine tricotée main, mes stan et le casque de scooter au bras… Il y avait un certain décalage.

    Mais bon, j'ai testé, j'ai perdu, mais je ne regrette pas. C'est que ce n'était pas le bon choix !

    Et en plus ma journée avait plus que bien commencé avec une interview de Soledad Bravi que vous découvrirez demain ! Et ça c'est une bonne nouvelle !

    Isis

  • Tuto chignon coiffé décoiffé par Ismérie

    Merci à Sophie et Marie de the Report Hair

    Les doigts de fée sont celles d'Ismérie
    Atelier Ismérie
    17/19 rue des jeûneurs
    75002 Paris
    C'est dans un appartement (4ème étage)… à découvrir !!!
    www.atelier-ismerie.com

    Isis

    PS : le bruit de fond ? Des blas blas de filles !
    Merci à Carine pour la vidéo !

  • Qu'est-ce qu'un vêtement vulgaire ?

    Commençons ce billet par une touche de philosophie. Henri Raynal écrivait : "L'homme est l'animal qui choisit son pelage".
    J'adore cette citation qui est parfaite pour illustrer ma pensée du jour.
    Nous avons de la chance car dans notre société, d'ultra consomation, nous avons le choix pour nous habiller et ce, avec créativité.
    Créativité d'abord dans le choix des tissus et des couleures : pois, carreaux, vichy, écossais, coton, lin, cachemir, laine…
    Créativité dans le choix de notre style : plutôt passe partout, plutôt fashionista victime de la mode, plutôt bohême écolo, plutôt BCBG…

    Le seul hic c'est que dans cette liberté et ivresse de créativité, certains vêtements tombent dans la vulgarité (vous noterez au passage la figure de style #autocongratulation).
    Et donc, tout ceci pour dire que je trouve certains vêtements vulgaires. Et je focalise sur ces vêtements.

    Citons l'exemple de la doudoune Canada Gooze, pour moi c'est un vêtement vulgaire (surtout la courte qui ne réchauffe même pas les reins. Au fait elle réchauffe quoi ? Les seins ?).
    Autre vêtement vulgaire : le jogging trois bandes, même sur la plus chic des filles cela sera laid.

    Et je citerai aussi en vrac :
    le tee shirt à motif et à message parce que trop c'est trop ! (genre "je suis une type girl"; en on s'en fiche et c'est dans la tête qu'on l'est pas sur les seins !)
    la ceinture Hermès avec le H en gros sur le ventre pour dire "moi je suis une fille Hermès" (sous entendu j'ai du fric), bouh vulgaire !
    le bonnet à message (genre i love NY)
    les gros manteaux en VRAIE fourrure (Brigitte Bardot sort de ce corps)
    les imprimés animaliers (pitié arrêtons le GRAOU) car encore une fois, trop c'est trop
    le jean délavé sur les fesses faussement cool
    les chaussures Free Lance (je préfère aller chez André) qui ont perdu leurs heure de gloire
    le total look (une même marque ostentatoire de la tête aux pieds)
    les sacs Jérôme Dreyfuss (là leur prix devient vulgaire)
    les ceintures en chaîne Chanel
    les pulls en cachemir à motif dans le dos (soyons simples) donc exit Zadig and co, Bérénice, et tout le reste
    la combo robe moulante à motifs et bottes santiags
    les tennis à talons, et les sneaker Isabel Marant (d'ailleurs tout Isabel Marant devient vulgaire)
    la sortie du défilé Chanel
    ….

    Vous aurez bien compris que je ne parle pas de la vulgarité au sens sexy du terme… je parle de l'allure qui devient grossière à cause d'un vêtement ou d'un accessoire.
    En fait, beaucoup de gens veulent montrer par la valeur de ce qu'ils portent qu'ils appartiennent à une cast… C'est aussi cela la vulgarité.
    Isis

  • Pensées en vrac #8


    (Photo Garance Doré)

    Quoi de plus chic que le blanc sous la neige ? Cette femme a une allure dingue. Non ?

    Il y a 40 ans cette femme changeait la vie des femmes. Comment ne pas lui dédier ce billet ?
    Moi qui rêve de vivre dans les années 60…. toutefois lorsque je me mets à réfléchir aux conditions des femmes de cette époque je me dis que nous sommes pas si mal que cela en 2014.
    Certes, il y a encore des choses à changer mais même la parité tend à évoluer un tantinet (je dis bien un tantinet).

    Bon je crois que cette année encore nous n'échapperons pas à Noël et toutes ses fastes. Je n'aime pas Noël. Pour beaucoup cette fête rime avec contrainte : contrainte de dîner dans la famille, ou pire chez les beaux parents, contrainte de se ruiner pour faire des cadeaux par obligation, contrainte de faire la queue dans les magasins, contrainte de se gaver de dinde et de foie gras, contrainte de sourire devant un cadeau qui nous déplait….
    Bref et si on faisait simple à Noël ? Je dis cela égoïstement car j'ai une famille restreinte, donc facile à faire. Mais l'essentiel c'est de fêter Noël dans l'amour avec les gens qu'on aime vraiment ! Non ?

    Côté présentation presse, en une semaine j'ai été invitée à deux présentations de culottes gainantes… (Est ce que les attachées de presse me contactent parce que je parle souvent au nom des quadra ?) Donc j'ai découvert Spanx (la marque révolutionnaire aux States que toutes les stars s'arrachent -bon argument pub- ) et Wacoal qui garantit -2 cm à la silhouette. Sa robe galbante gomme le ventre, affine la taille, amincit les hanches… Vaste programme. Et dire qu'en Mai dernier j'avais écrit ce billet : la gaine quelle dégaine...
    Comme quoi il n'y a que les imbéciles qui ne changent pas d'avis. Mais je dois vous avouer que je n'en ai essayé aucune… Il y en a trois qui m'attendent dans mon dressing. On en reparlera…

    Côté recherche de poste, j'ai arrêté de chercher faute de réponses. Mon nouveau mantra : "le boulot de mes rêves viendra à moi". Et finalement si je laissais le destin faire les choses ? Pourquoi toujours se mettre la pression ? Et puis cela me permet d'avoir l'esprit libre et libéré pour écrire.

    Et côté mode j'ai une nouvelle fashion obsession : après le bermuda (toujours pas trouvé), le manteau long forme grand peignoir de bain (trouvé mais pas acheté), le col roulé tout doux de mon enfance (trouvé chez Petit Bateau) maintenant je cherche la jupe crayon idéale… (parfaite avec mes gaines) !
    En même temps, ce matin je me faisais la remarque suivante : je ne sors de chez moi que pour des interviews, des dejs avec ma BFF, et des présentations presse. Alors si je me cantonnais à rester dans la tenue que je préfère : pull marine, jean, et Stan Smih ? Là aussi pourquoi se compliquer la vie ?

    Isis

  • Interview décalée en 4 mn pour tout savoir sur Isabelle Thomas

    Auteur, Blogueuse, styliste personnelle, journaliste, Isabelle Thomas est multicartes mais surtout ultra sympathique de s'être prêtée à mon questionnaire fantaisiste (la règle du jeu est de répondre à un maximum de questions en 3 mn sans qu'elle ne les voit avant, mais là le timing a été plus que dépassé…).

    Vous pouvez retrouver Isabelle Thomas sur son instagram
    Mais aussi sur son blog en cliquant ici

    Et dans toutes les bonnes librairies son livre So Shoes écrit avec sa co auteur Frédérique Veysset aux éditions de La Martinère.
    Je vous en parle demain !

    Et vous pouvez aussi retrouver l'instagram de So Shoes ici, hautement recommandé pour toutes les dingues de chaussures comme moi.

    Isis

  • Les dessous d'instagram

    Cela va bientôt faire 3 ans que je suis abonnée à Instagram grâce à ma BFF qui m'a dit un jour : "tu vas voir c'est génial ! Il faut y mettre !".
    C'est vrai, c'est sympa mais aussi fort chronophage.
    Mais pas chronophage dans le sens où je suis devenue esclave de mon nombre de "likes" car très franchement je m'en tamponne le coquillard. Je n'essaie pas non plus de booster à tous prix ma popularité virtuelle.

    Mes photos sont très spontanées et la plupart du temps sans filtres (et ce au sens propre comme au figuré). Ce sont des instants de vie que j'aime partager. J'ai été la première étonnée quand j'ai dépassé les 2000 followers.

    J'adore regarder les photos des autres non pas par voyeurisme mais j'aime les gens qui me font rire.
    Il y a un peu de tout les genres dans ceux que je suis avec attention et grand plaisir (sélection assez restrictive et volontaire de ma part, car le deal "je m'abonne à ton compte si tu t'abonnes au mien est chose bien trop puérile pour moi!).
    J'aime les photos d'enfants, de jeunes créatrices, des animaux, de tricots et de femmes dites "normales" sans fard ni paillettes, et j'aime aussi les belles photos ou les vieilles photos (de mes icônes telles Romy Schenider, Loulou de la Falaise, Lee Radziwill ou celles d'aujourd'hui comme Jenna Lyons).
    Par contre, j'aime moins cette surenchère de vide dressing et de concours (un peu ça va mais trop c'est trop…) qui ne cesse d'augmenter. Parfois, sur mon fil ig, il y a une dizaine de photos qui se suivent avec le même concours. C'est pas drôle !

    Je suis abonnée à très peu de "people" voir pas du tout.
    Aller voir la vie de Cara Delevingne, Kim Kardashian, ou autre ne m'intéresse absolument pas.

    Mais l'autre jour, au cours d'un déj avec une amie, j'ai appris avec effarement qu'il existe une application pour suivre nos followers…
    Alors là je dois avouer que je suis tomber sur mon séant !
    (A lire aussi dans le dernier numéro de Grazia)
    En gros, il existe des applications : Abonnés +, Instafriends… qui permettent de connaitre les gens qui vous suivent le plus, ou ceux qui se désabonnent de votre compte.
    Cette même amie m'a dit que c'est hyper pratique pour "surveiller", je cite, "son degré de notoriété". En gros, elle zappe ceux qui la zappent.
    Cela revient au donnant donnant de tout à l'heure.
    Flippant. Non ?

    Cela manque bien de générosité et de spontanéité tout cela !

    Je suis convaincue qu'au moins 70 % des gens qui sont sur Instagram fonctionnent ainsi. C'est désolant. NON ?

    Isis

  • Ode au tricot

    J'ai toujours tricoté avec des périodes plus ou moins intenses à l'image de ma mère qui ne tricotait que l'été pour me fabriquer mon gilet de la rentrée. C'était la tradition familiale.
    Quand ma fille était petite, je lui tricotais des petits trucs pour ses poupées car cette jeune demoiselle n'aimait pas la "laine qui pique" et c'est d'ailleurs encore le cas.

    Et puis, j'ai commencé à m'y mettre l'hiver. C'est tellement sympa de se faire ses propres écharpes, trendy châles, snood, gants, mitaines… Et c'est un véritable yoga mental. Je vous assure cela apaise l'esprit.

    Je le dis et le redis, cela revient bien moins cher qu'en magasin ! Quand je vois les prix de certains pulls chez les créateurs, cela ne fait que confirmer mon avis !

    Même s'il y a des imperfections, ce n'est pas grave, cela donne encore plus de charme à ces petits vêtements "hand made".

    Par contre, c'est encore marrant de voir le regard des gens quand je sors mon ouvrage dans un bus ou autre transport en commun. Cela est encore connoté très rétro. Alors qu'en fait c'est tellement moderne !
    Mas seule manie ? Je n'aime que les aiguilles en bois et non circulaires.

    Bref, je me fais plaisir ! Je ne me lance pas des projets titanesques du genre pull méga compliqué ou autre. Un jour viendra où je sauterai le pas. Pour l'instant, j'enchaine des longueurs et des longueurs de point mousse car j'adore ce point ! Et plus la laine est épaisse plus j'aime !

    Pour celles qui n'osent pas : amusez vous avec des aiguilles en 14 ! C'est génial !

    Isis

  • Pensées en vrac #7

    Encore un billet avec une multitude de pensées à partager avec vous.

    +Sur ma journée d'abord, puisqu'aujourd'hui j'ai enchaîné des présentations presse.
    J'ai d'abord découvert des "gaines" nouvelle génération de la marque Spanx… dans un salon Ladurée de saint Germain des Près. C'est assez drôle de voir des mannequins se balader en petite tenue "gainées des fesses" se promener entre les macarons et les journalistes.
    Avant, ce genre de manifestation m'amusait. Maintenant moins. J'observe, je claque deux bises, je prends le dossier de presse et je pars.

    Ensuite direction le Marais pour la présentation presse de La redoute. J'arrive en même temps que Jeanne Damas. Mince ! Je me sens en total décalage… avec mon casque de scooter au bras, mon écharpe de 2 mètres autour du cou et mes chaussettes bleu klein dans mes Stan Smith (et accessoirement de la fièvre, merci la grippe). Toutes les attachées de presse et les journalistes sont habillées sur leur 31.
    Tant pis, j'assume. Et là j'ai le bonheur de tomber sur Morgane et son mari (la créatrice de Sézanne) : des gens simples et dans le même esprit que moi.
    Jeanne Damas est hyper sollicitée.
    Mais au fait ? Que fait elle dans la vie cette fille ? En tous les cas, sa collab avec la Redoute est ravissante !
    Et j'ai été ravie de rencontrer en vrai Anne Sophie (qui se reconnaitra) et d'avoir vu Punky B… qui elle aussi fait une collab avec La Redoute. Et là je me dis que je me débrouille comme un pied par rapport à cette fille qui enchaîne collab sur collab !
    Question ? C'est quoi être blogueuse ? Ecrire par passion (comme moi) ou devenir support publicitaire comme les magazines ?

    + La solitude est mon sujet de prédilection du jour… Je commence à m'apercevoir que j'aime bosser de chez moi et ne voir personne. C'est flippant. Non ? Ecrire bercée par l'odeur de ma bougie Dyptique, les aboiements de Fleur Simone le Chien, et des ronrons des chats.

    + Aujourd'hui ma newsletter a 6 mois. Vous êtes plus de 2000 à recevoir mes petits conseils du matin, aussi légers que drôle.
    Et ce soir, j'ai envie de partager avec vous ce mail que j'ai reçu aujourd'hui (parmi tant d'autre mais celui me résume bien)…

    "Happy Birthday ! pour ces 6 mois de news.

    Je prends le temps pendant une courte pause pour vous dire, Bonjour, je vous découvre chaque jour avec plaisir, le matin avant de partir travailler, pendant une pause, le soir ... et vous faites partie de mon quotidien, je serai probablement en manque si je n'avais plus vos petits billets qui "mettent une petite note de rose dans le gris de tous les jours". C'est étrange, c'est comme si vous faisiez partie de la famille ou que vous étiez une bonne copine alors que nous ne nous connaissons pas, si vous postez en retard je me dis tiens ... elle est malade, elle n'a pas envie ... Je sais selon vos sujets ou le ton utilisé si vous êtes en forme ou pas, vous me faites sourire ou je me dis "houlala elle n'est pas drôle aujourd'hui ... mais je vous pardonne tout comme à une amie.

    Bravo pour vos billets et good luck dans vos recherches !

    Belle journée à vous, je retourne dans le gris."

    + Que dire d'autre ?
    Je dis oui à la réhabilitation des collants couleur chair… mais ça ce sera l'objet d'un billet entier !

    Isis

  • Pensées en vrac #6


    (Image : Grazia)

    +J'avais envie d'écrire un billet sur l'envie d'un manteau long, et puis non, j'ai trop de choses à partager avec vous.
    Trouver le manteau idéal est comme trouver le tee shirt idéal. Et pourtant quoi de plus simple, de plus facile qu'un tee shirt ? En même temps, il y a une différence majeure entre ces deux indispensables de la penderie : le prix.
    Faut-il mettre un prix de dingue dans un manteau ?
    Plus j'évolue, plus je vieillis, plus je prends en maturité, plus je pense qu'il est inutile de se ruiner dans un manteau. Il faut juste faire attention à prendre la bonne coupe et la bonne couleur.
    Regarder la matière, la coupe, et l'encolure, ne pas se laisser porter par les diktats de la mode.
    L'année dernière, j'ai passé tout l'hiver avec un manteau marine Zara. Il n'a pas bougé. Au sens, où il n'a pas "bouloché", mal vieilli, et pris les poils de mes animaux. (The critère pour le choix d'un manteau pour moi qui vit avec deux chats et un chien).
    L'autre remarque sur le manteau, c'est qu'il est notre couverture de l'hiver au sens large du terme… C'est lui qui nous tient chaud, mais c'est aussi lui qui nous donne la carte de notre style.
    Un manteau peut casser une allure, j'en suis certaine.

    +Côté humeur, ce n'est pas facile tous les jours. Changer de vie, vouloir vivre de mon écriture est un challenge qui devient plus haut que le Mont Blanc. La conjoncture économique a certes bon dos, mais je reste convaincue qu'il y a de la place pour tout le monde en ce bas monde (désolée pour la répétition). Une amie m'a dit cette semaine que trouver un travail est devenu un cadeau de la vie… c'est flippant, mais je crois qu'elle a raison. Cela ne fait que renforcer ma nostalgie des Trente Glorieuses… (où tout était possible côté boulot, par contre côté condition féminine ce n'était pas encore ça !)

    +Merci à toutes vos réactions suite à l'interview de Sophie Fontanel qui a été plus qu'exceptionnelle de naturel avec moi. Cette femme me remet dans les rails de la simplicité à chaque fois que je la vois.
    A cause d'elle j'ai une nouvelle "fashion obsession" : les Paraboots. Merci Sophie !

    +Autre fashion obsession : les cols roulés fins aussi difficiles à trouver qu'un bon tee shirt blanc. Mais là je crois avoir trouvé le graal chez Petit Bateau.

    +Une question me taraude : pour qui s'habille-t-on ? Et pourquoi ?
    Question d'autant plus importante qu'en ce moment, je ne sors que pour faire des interviews, pour voir mon éditeur ou déj avec ma BFF. Et je redoute le moment où je devrais m'habiller par convention sociale.
    En fait, pouvoir travailler de chez moi me plait et me sied à merveille car je m'habille au gré de mes envies et pas par "obligation sociale".

    +Je suis nerveusement usée mais je ne lâche pas la barre.

    +Je suis enfin décidée à ne plus me colorer les cheveux.

    Isis

  • Ode à l'Attachante...

    IMG_2059_resized

    J'ai tout de suite adoré cet objet.
    A cause de son nom : l'Attachante.
    Lorsque j'étais ado un de mes ex avait osé me dire : "je t'aime quand même car tu es attachante !"… Peut être qu'inconsciemment, ce mystérieux objet m' a replongée dans ces années fac, cette époque insouciante d'une vie légère et inconsciente… qui rime avec attachante.

    Pourtant je déteste être attachée… ce qui sous-entend pour moi : être prisonnière, menottée, clouée au sol, étouffée, liée.
    Mais ce bijou est tout le contraire.
    C'est une ode à la liberté…

    Pourquoi ? Parce que c'est tout sauf un bijou…qui a une fonction précise et définie.

    Ce bijou c'est de l'art. Pourquoi ?
    Il peut être broche mais ne l'est pas !
    Il peut s'accrocher à une veste, à un jean, à un collier, à un foulard, à un sac, à un bonnet et même à une basket…
    Il s'adapte à toutes les femmes, à toutes les personnalités, à tous les styles.

    Et pourtant ce n'est pas une broche, ni un lien.

    C'est juste une attachante…. comme un femme attachante.

    Isis

    Ps : le modèle en photo été créé par une femme attachante Valérie Bochenek. Le nom de sa marque ? Oh dis le moi ! C'est joli ! Non ?
    Et il a remporté le concours Lépine !
    La mode c'est aussi de l'art !
    L'art de rendre une femme belle.

    Ps2 : le modèle en photo est vendu 65 euros (vbochenek@ohdislemoi.com).

    Ps3 : n'hésitez pas à contacter Valérie de ma part.

    Ps4 : la vidéo teaser d'hier soir….

  • La problématique de la robe du soir

    Je crois bien n'avoir jamais porté une robe du soir. Paradoxalement, je n'aime pas être "habillée".
    Il m' a fallu des années pour comprendre ce paradoxe. J'aime les robes, les belles robes, mais pas sur moi. Combien de fois ai-je rêvé de porter l'équivalent de cette robe :

    ou alors de porter ce tutu :

    Lors de mes premières soirées de Rallyes ou de soirées de gala d'HEC ou autres écoles parisiennes, je demandais à ma mère de me confectionner des jupes en satin…
    Mais au final c'était horrible.
    Horrible dans tous les sens du terme : moche, coincé, has been et surtout pas confortable !
    Ces vêtements étaient contraignants car pas moi.
    Par exemple, j'ai mis des mois à choisir ma robe de mariée car je me sentais déguisée et absente. J'aurais du écouter mon inconscient à cette époque…. Réve d'être une princesse pour divorcer quelques années plus tard.

    Finalement cela veut dire quoi être bien habillée ? Honorer une personne pour un évènement, se faire plaisir ou vouloir ressembler à quelqu'un
    qu'on n'est pas ? J'ai mis des années à répondre à cette question.
    Lorsque je regarde la montée des marches de Cannes, ce sont celles qui sont en tailleur pantalon qui me font rêver à présent.
    Ai-je enfin grandi ?

    Isis

  • Finalement qu'est-ce que c'est une fashion victime ?

    C'est en posant cette question à Sophie Fontanel, que l'idée de ce billet m'est venue.

    Ce terme est utilisé à toutes les sauces. On use et ré use aussi le terme Fashionista. En fait, je trouve ces deux termes assez péjoratifs.
    Pour moi, une fashion victime c'est la fille qui cherche son style en obéissant aux diktats des magazines et du marketing.
    Et finalement, cela n'a rien à voir avec aimer la mode.
    Selon Diana Pemberton-Sikes l'auteur du livre "How to Spot a Fahion Victim", la fashion victim se reconnaît à trois éléments principaux : elle porte des vêtements à la mode même si ceux-ci sont disgracieux, elle accumule les pièces de mode souvent de façon compulsive, et elle est capable d'aller au contraire de la saison sous prétexte de s'afficher (bottes fourrées l'été ou jambes nues l'hiver par exemple).
    Cette définition me plait.
    Le terme "s'afficher" résume toute la problématique de ma question.

    Etre à la mode pour s'afficher et non pour se faire plaisir.
    Etre à la mode pour se montrer même si on n'est pas à l'aise.
    Etre à la mode pour étaler même si c'est moche.

    Il suffit de regarder toutes ces pseudo starlettes (ou même stars) qui changent d'allure et de style en fonction de leur côte de popularité ou pour véhiculer une nouvelle image par peur d'être rétro ou dépassées.

    Oui, tout ceci est bien une antithèse de la mode. C'est de l'esclavagisme.

    Versace a déjà bien résumé la question : « lorsqu'une femme change trop souvent de saison en saison son apparence, elle devient une victime de la mode. »

    Isis

  • Mon interview décalée de Sophie Fontanel en 2 mn

    Sophie Fontanel est journaliste mais aussi écrivain. C'est grâce à elle que j'ai mis un pied dans la presse féminine il y a fort longtemps… Et avec elle que j'ai pris goût à l'écriture décalée, drôle et funky.
    Et j'ai retrouvé la même femme : toujours aussi intelligente, sympa, amoureuse des mots et de la mode.
    Oui, Sophie Fontanel est une funky girl telle que je les aime et oui, je luis dois beaucoup et ça, elle ne le sait pas !
    Merci Sophie pour ce moment.

    Isis

Souscription Email

Vous pouvez recevoir les posts de ce blog par email.

RSS Feed

Footer:

Le contenu de ce site wed appartient à une personne privée, blog.fr n'est pas responsable du contenu de ce site.